LE DIRECT
La face cachée de la Lune n’a pas toujours été cachée

Lune : le côté obscur de la face

59 min
À retrouver dans l'émission

Pourquoi la Lune nous présente-t-elle toujours la même face ? Pourquoi la face cachée est-elle si montagneuse alors que son hémisphère visible est si plat ? Pourquoi une surépaisseur de la face cachée de la Lune par rapport à sa face visible ? Pourquoi les scientifiques s’y intéressent-ils ?

La face cachée de la Lune n’a pas toujours été cachée
La face cachée de la Lune n’a pas toujours été cachée Crédits : David Trood - Getty

Pendant quelques jours, on a cru que le rover chinois avait détecté sur la face cachée de la Lune une bien étrange matière, gélatineuse, alors qu’il ne s’agissait que d’une roche polie par un impact violent. C’est dire le degré de curiosité, voire de fantasme qui demeure sur cette moitié de notre satellite dissimulée à notre regard. Pourtant, cette face cachée dont la sonde Luna 3 nous envoyait les tout premiers clichés il y a exactement 60 ans, recèle encore bien des mystères. Si l’on est sûr qu’il n’y a ni base nazie ni camp de la Lune Noire, pourquoi cette face de la Lune est-elle aussi différente de celle que nous voyons chaque nuit dans le ciel nocturne ?

Lune, le côté obscur de la face : c’est le programme caché qui est le nôtre pour l’heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique.

Et pour partir explorer cette face cachée, le far side (et pas dark parce que contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, cette face cachée est tout à fait exposée aux rayons solaires), nous avons le plaisir de recevoir Frédéric Moynier, professeur de cosmochimie à l’Institut de physique du globe de Paris et Philippe Henarejos, rédacteur en chef du magazine Ciel et Espace, auteur de « Ils ont marché sur la Lune » aux éditions Belin. 

Le reportage du jour

Rencontre avec Joseph Silk, astrophysicien, chercheur à l’Institut d’Astrophysique de Paris et professeur associé à l'université Johns Hopkins. Pourquoi la face cachée de la Lune pourrait être le lieu idéal pour observer les âges sombres de l’univers grâce à un radiotélescope ? Par Antoine Beauchamp :

Écouter
7 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Joseph Silk

Les repères

  • La Lune a deux visages. L’un tout en contrastes, fait de terres cratérisées et de plaines lisses, nous regarde en permanence. C’est la face visible. L’autre, chaotique, est ravagé par les impacts météoritiques. Perpétuellement soustrait à notre vue, cette face cachée n’a été dévoilée que le 7 octobre 1959, jour où la sonde soviétique Luna 3 dépassait la Lune et photographiait pour la première fois son hémisphère caché. Seuls les astronautes d’Apollo, qui ont contourné la Lune, l’ont observé de leurs yeux. Il faudra attendre le 3 janvier 2019 pour qu’on se pose sur ce côté non visible : la sonde chinoise Chang’e 4 fut en effet le premier engin à se poser sur la face cachée de la Lune. 
  • Ce succès de l’agence chinoise CNSA revêt une importance symbolique de premier ordre dans le contexte d'une nouvelle course à la Lune projetant une trentaine de missions lunaires dans les 15 prochaines années. Parmi celles-ci, beaucoup ont pour cible la face cachée, une zone difficile à atteindre de part la géographie de cette surface, décrite comme montagneuse et accidentée, alors que l'autre face présente des étendues planes, pratiques pour se poser. La difficulté résidait aussi dans la communication entre le robot envoyé sur la Lune et la Terre, car il n'y a pas de ligne de mire directe entre les deux pour envoyer des signaux. Ce problème a été résolu avec le satellite Queqiao, actuellement en orbite lunaire et lancé dans le cadre de la mission Change’ 4, qui permet de relayer les données.

Pour aller plus loin

[Thread] Retrouvez aussi les sources de cette émission sur le fil Twitter de La Méthode scientifique.

Les références musicales 

Le titre du jour : « Brain damage » par Pink Floyd

Le générique de début : "Music to watch space girls by", par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Framh

Chroniques

16H02
4 min

Le Journal des sciences

Univers plat ou univers sphérique ? Un nouveau casse-tête cosmologique
Intervenants
  • Professeur de cosmochimie à l'Institut de physique du globe de Paris et spécialiste de la composition de la Lune.
  • Rédacteur en chef de la revue Ciel & Espace

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......