LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
En 1992, Neal Stephenson conceptualisait le terme "métavers" comme une contraction de méta et univers.

Métavers : est-ce que ce monde virtuel est sérieux ?

58 min
À retrouver dans l'émission

Qu’est-ce qu’un métavers ? Quel est l’apport de la science-fiction et des jeux-vidéo à ce concept ? Quelles sont les différences entre réalité virtuelle et réalité augmentée ? Quelles questions éthiques et légales les métavers soulèvent-ils ?

En 1992, Neal Stephenson conceptualisait le terme "métavers" comme une contraction de méta et univers.
En 1992, Neal Stephenson conceptualisait le terme "métavers" comme une contraction de méta et univers. Crédits : Kilito Chan - Getty

Une ruée vers l’or est en train de se produire, mais cette fois c’est dans le domaine virtuel que se dessine le nouveau Far West.  Cet espace parallèle a un nom : “métavers”. Et c’est de la science-fiction qu’est parti dans les années 1990 ce concept aujourd’hui prisé de géants comme Facebook, Epic Games, ou Microsoft.

Cet inframonde social où l’on pourrait visiter un musée, organiser une réunion ou faire ses achats en réalité virtuelle, serait selon ses défenseurs l’aboutissement ultime du web et de ses promesses interactives. Pour ses détracteurs, il s’agit d’une bulle de plus, voire d’une menace de confusion dangereuse entre réel et virtuel.

Mais de quoi est fait techniquement ce monde parallèle et quelle y sera la place de l’utilisateur - consommateur ? 

"Métavers : est-ce que ce monde virtuel est sérieux ?", c’est le monde parallèle que nous allons explorer dans l’heure qui vient. Bienvenue dans “La Méthode scientifique” !

Et pour parler de ces métavers nous sommes en ligne avec deux invités garantis sans avatar. Alexandre Bouchet, directeur de Clarté, centre de ressoures technologies spécialisé en réalité virtuelle. Et Guillaume Moreau, professeur d’informatique à l’IMT Atlantique, chercheur au Laboratoire des sciences et technologies de l’information, de la communication et de la connaissance, le Lab-Sticc. 

Le reportage du jour 

La galerie Schwab fondée par Thierry Schwab, polytechnicien et auteur de Optima 2121, propose une expérience originale avec une exposition qui se visite dans le métavers, grâce à l’artiste Denis Santelli. Peintre à l’origine, il travaille aussi avec le numérique et l’IA pour ses créations picturales. Sa dernière exposition : Indecision Trees a été conçue au moyen d’outils en machine learning pour créer des figures arborescentes erratiques, à l’image de la psyché humaine. Il s’agit en fait d’une exposition miroir, où le réel et le virtuel sont intriqués. Ainsi, on peut classiquement  visiter la galerie, et voir les 33 oeuvres physiques, mais également, se rendre dans le métavers sur la plateforme Cryptovoxel, où ces mêmes œuvres sont aussi disponibles au nombre de 33, et vendues sous forme de NFT. Par Celine Loozen.

Écouter
8 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage

Pour aller plus loin

Retrouvez le thread de l’émission du jour sur le fil twitter de La Méthode Scientifique.

Les références musicales 

Le titre du jour : "Les rivières obscures" par Nicolas Paugam

Le générique de début : Music to watch space girls by par Leonard Nimoy

Le générique de fin : Says par Nils Frahm

Chroniques
16H02
6 min
Le Journal des sciences
La première détection d’une exoplanète extragalactique ?
Intervenants
  • Directeur de Clarté, centre de ressources technologiques spécialisé en réalité virtuelle
  • Professeur d’informatique à l’IMT Atlantique, chercheur au Lab-Sticc (Laboratoire des Sciences et Technologies de l'Information, de la Communication et de la Connaissance)
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......