LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les ondes gravitationnelles sont des déformations de l'espace-temps, à partir d'un objet massif en accélération.

Ondes gravitationnelles : la déferlante

58 min
À retrouver dans l'émission

D'où proviennent le flot d'ondes gravitationnelles détectées entre 2019 et 2020 ? Que sait-on de leur source ? Qu'a-t-on appris sur leur nature, depuis la toute première détection en 2015 ? En quoi sont-elles des outils précieux pour comprendre l'évolution de l'univers ?

Les ondes gravitationnelles sont des déformations de l'espace-temps, à partir d'un objet massif en accélération.
Les ondes gravitationnelles sont des déformations de l'espace-temps, à partir d'un objet massif en accélération. Crédits : Mark Garlick - Getty

Un nouveau pas de géant vient-il d’être franchi dans la compréhension de l’histoire de l’Univers ? 

Depuis la première détection d’ondes gravitationnelles en 2015, l’enregistrement de ces sursauts infimes venus du fond de l’espace-temps se multiplient, comme en témoigne l’annonce récente de 35 nouvelles détections.

Que peut-on attendre de la future combinaison des stratégies instrumentales pour la détection d’ondes gravitationnelles d’un genre nouveau ? Ces ondes ouvrent-elles une nouvelle ère dans la recherche en astronomie et astrophysique qui nous permettra d’aller au-delà des observations permises par la lumière ?

"Ondes gravitationnelles : la déferlante", c’est la vague spatio-temporelle que nous allons surfer dans l’heure qui vient. Bienvenue dans “La Méthode scientifique” !

Et pour parler de ces nouvelles détections d’ondes gravitationnelles et des grandes questions qui se posent en lien avec des déformation de l’espace-temps nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Daniele Steer, professeur à l’Université de Paris en physique théorique. Nous sommes également en compagnie d’Antoine Petiteau, astrophysicien à l’Institut de recherche sur les lois fondamentales de l'Univers (l’IRFU) au CEA.  

Le reportage du jour

Rencontre avec Matteo Barsuglia, chercheur CNRS au laboratoire Astroparticule et Cosmologie à Paris. Il travaille sur le projet VIRGO depuis plus de 25 ans et est actuellement le responsable France de cette collaboration européenne. Comment cet interféromètre a-t-il été amélioré au fil des campagnes ? Par Alexandra Delbot :

Écouter
6 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage

Pour aller plus loin

Retrouvez le thread de l’émission du jour sur le fil twitter de La Méthode Scientifique. 

Les références musicales

Le titre du jour : "Tu m'entraines" par Julien Bouchard

Le générique de début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm    

Chroniques
16H02
6 min
Le Journal des sciences
Omicron : "On ne saura que dans les semaines à venir si l’inquiétude est fondée"
Intervenants
  • Professeur à l’Université de Paris en physique théorique, membre de Virgo au laboratoire APC
  • Astrophysicien l’IRFU au CEA, enseignant-chercheur au laboratoire Astroparticule et cosmologie APC à l’Université de Paris. Responsable de la mission LISA de l’ESA, qui sera le prochain interféromètre spatial lancé en 2034 ou 2035.
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......