LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Reconnaissance faciale

Reconnaissance faciale : la surveillance au coin de la rue

59 min
À retrouver dans l'émission

Que met-on en oeuvre comme technologies pour la reconnaissance faciale aujourd’hui ? Le visage deviendra-t-il une nouvelle empreinte digitale ? Quels sont les différents champs d’application pour les logiciels de reconnaissance faciale ? Faut-il voir la reconnaissance faciale d’un mauvais œil ?

Reconnaissance faciale
Reconnaissance faciale Crédits : John M Lund Photography Inc - Getty

Saviez-vous que l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle utilise un système de reconnaissance faciale pour le passage des portiques de sécurité ? Un système qui est en train de s’étendre à la plupart des grands aéroports internationaux – avec pour objectif évidemment la sécurité et l’appréhension des individus recherchés, mais aussi la fluidification du trafic passager. Et il n’y a pas que les aéroports qui sont concernés. De plus en plus de collectivités sont tentées par ces algorithmes d’identification. En France par exemple pendant le carnaval de Nice, ou en Chine, championne du monde en la matière, où la reconnaissance faciale sert à interpeller les piétons qui traversent en dehors des clous. 

Reconnaissance faciale : on se connait, non ? C’est le programme identifié qui est le nôtre pour l’heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique.

Et pour évoquer le fonctionnement de ces technologies de plus en plus performantes, et leur utilisation, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Jean-Luc Dugelay, professeur à l’école d’ingénieurs Eurecom, à Sophia Antipolis et Kevin Bailly, enseignant chercheur à Sorbonne Universités, à l’ISIR, l’Institut des Systèmes Intelligents et de Robotique, également directeur de recherche dans la société Datakalab.

Le reportage du jour

Alice est un agent virtuel animé, capable d’entretenir une conversation sommaire avec une personne et qui adopte des expressions faciales et des postures naturelles accompagnant ses propos. Catherine Pélachaud, directrice de recherche à l’Institut des Système Intelligents et Robotique de Sorbonne Université et ses deux doctorantes Soumia Dermouche et Beatrice Biancardi ont travaillé sur la conception, entre les sciences humaines et le machine learning. Par Céline Loozen :

Écouter
10 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage Céline Loozen "Alice, agent virtuel conversationnel" à l'ISIR, UPMC

Repères

  • La reconnaissance faciale est une technique qui permet, à partir des traits de visage, de faire deux choses : authentifier une personne ou identifier une personne. En pratique, elle peut être réalisée à partir d’images fixes (photos) ou animées (enregistrements vidéo) et se déroule en deux phases :
  • A partir de l’image, un modèle ou “gabarit” est réalisé. Autrement dit, la personne est enregistrée et on parle là d’”enrôlement”. Ce gabarit représente, d’un point de vue informatique, les caractéristiques du visage de la personne. Les données extraites pour constituer ce gabarit sont des données biométriques au sens du RGPD.
  • La phase de reconnaissance est ensuite réalisée par la comparaison de ces modèles/gabarits préalablement réalisés avec les modèles calculés en direct sur des visages présents sur l’image candidate. Il faut donc un enrôlement préalable obligatoirement : on ne peut pas “reconnaître” quelqu’un n’a jamais “vu”.
  • Dans le cas de l’authentification, le système vérifie si l'identité prétendue est bien la bonne en comparant le modèle du visage présenté au modèle préalablement enregistré correspondant à l’identité prétendue.
  • Dans le cas de l’identification, le système vérifie si le modèle du visage présenté correspond à l’un des modèles contenus dans la base de données. Les résultats de la comparaison correspondent à celui ou ceux présentant le score de similarité le plus élevé parmi ceux dépassant un certain seuil pré‑déterminé.

Pour en savoir plus

Retrouvez les compléments d'information sur le fil Twitter de La Méthode scientifique

Les références musicales

Le titre du jour : "Ma gueule" de Johnny Hallyday

Le générique de début : "Music to watch space girls by", par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

Chroniques
16H52
5 min
La Recherche montre en main
Impact du vieillissement sur les caractéristiques faciales en biométrie
Intervenants
  • Professeur à l’école d’ingénieurs Eurecom, Sophia Antipolis.
  • Enseignant-chercheur à Sorbonne Université, chercheur à l'Institut des Systèmes intelligents et de Robotique
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......