LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Incandescence de Greg Egan

Science-fiction : plus c'est hard, plus c'est bon

58 min
À retrouver dans l'émission

Plongée dans l’univers de la physique quantique dans la littérature de SF. Quelles sont les limites de la hard SF ? Jusqu’où peut on pousser la science dans le domaine de la science-fiction ?

Incandescence de Greg Egan
Incandescence de Greg Egan

Que se passe-t-il quand les êtres de Bulk referment le tesseract ? Ou plus exactement, à quel moment la science-fiction qui se veut réaliste peut-elle prendre ses distances avec l’exactitude scientifique ? Quelle est la limite entre la volonté d’être rigoureux scientifiquement, et la licence poétique, la nécessité d’adapter les strictes règles de la science aux besoins de la narration ? Il y a tout un courant de la littérature de SF qui s’astreint à une extrême rigueur scientifique, quitte parfois à être taxée de complexe, voire d’illisible ou d’imbitable : ce courant, c’est la hard SF. Son héraut, Greg Egan. Jusqu’où peut-on pousser la complexité scientifique, avec quelle intention et pour quel résultat ? Un auteur de SF doit-il être strictement incollable en mécanique quantique ou en physique des particules ? Et les êtres de Bulk ont-ils vraiment refermé le tesseract ?

Science-fiction : plus c’est hard, plus c’est bon : c’est  le programme rigoureux qui est le nôtre pour l’heure qui vient.  Bienvenue dans La Méthode scientifique en direct des Utopiales !

Et  pour décoder (puisque c’est le thème de cette édition des Utopiales) les champs de la hard SF et essayer de comprendre où est la limite entre l’intelligible et le simple plaisir de lecture, nos trois arpenteurs des allées retorses de l’exactitude scientifique littéraire sont aujourd’hui Sylvie Denis, romancière, essayiste, autrice de Dedans, dehors et de L’Empire du Soleil aux éditions de l’Atalante, également traductrice notamment de Greg Egan, Claude Ecken, romancier, nouvelliste, auteur du recueil Le Monde, tout droits réservés aux éditions du Bélial', Eric Picholle, physicien au CNRS, spécialiste d’optique non linéaire et quantique et auteur de nouvelles.

La méthode scientifique est importante pour un auteur de hard SF. Celui-ci la comprend, mais cela ne veut pas dire que toute son œuvre l'applique. Pour moi, la hard SF concerne donc la SF qui s'attarde particulièrement sur la méthode scientifique. Eric Picholle

La Méthode scientifique aux Utopiales
La Méthode scientifique aux Utopiales Crédits : E.E

Les références musicales 

Le générique de début : "Music to watch space girls by", par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Framh

Chroniques
16H02
5 min
Le Journal des sciences
Prendre une décision : les erreurs d’évaluation de notre cerveau sont plus déterminantes que la curiosité
Intervenants
  • Nouvelliste, romancière, essayiste, anthologiste, traductrice d’auteurs de SF et de fantasy, parmi lesquels Greg Egan, Stephen Baxter et Gail Carriger.
  • Auteur de romans et nouvelles de SF. Il a également écrit des critiques et des articles de fond sur la SF et la BD.
  • Physicien au CNRS, spécialiste d'optique non-linéaire et quantique. Il écrit par ailleurs quelques nouvelles de hard SF.
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......