LE DIRECT
Entre 1980 et 2015, les zones humides auraient régressé de près de 35%.

Zones humides : avis de sécheresse

58 min
À retrouver dans l'émission

Qu’appelle-t-on zone humide ? Quel rôle jouent-elles sur le climat mondial ? Quels dangers menacent leur équilibre ? Comment est évalué ce niveau de menace ? Comment les protéger et préserver la riche biodiversité qu’elles abritent ?

Entre 1980 et 2015, les zones humides auraient régressé de près de 35%.
Entre 1980 et 2015, les zones humides auraient régressé de près de 35%. Crédits : Sky Noir Photography by Bill Dickinson - Getty

En cette semaine caniculaire en France, l’occasion est trop belle de parler des zones humides, ou plutôt de ce qu’il en reste. Selon le dernier rapport de l’IPBES sur la biodiversité, la civilisation industrielle serait venue à bout de près de 90% des zones humides à la surface du globe : marais, lits fluviaux, lacs, zones côtières, Autant de zones à l’équilibre fragile et qui ont très largement été anthropisées. Et pour cause, ce sont dans ces zones que la civilisation humaine s’est sédentarisée, et elle recèle de nombreuses espèces de faune et de flore. Maintenant qu’elles sont sur le point de disparaître, comment protéger les dernières qui restent ?

Zones humides : avis de sécheresse : c’est le programme moite qui est le nôtre pour l’heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique.

Et pour évoquer la situation des zones humides et les moyens de les préserver, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Delphine Gramond, géographe, écologue et maîtresse de conférences à la Sorbonne et Gudrun Bornette, écologue, directrice de recherche CNRS au laboratoire chrono-environnement de l’université de Franche-Comté.

Le reportage du jour

Rencontre avec Jean Delannoy, conservateur de la Réserve Naturelle régionale du Grand-Voyeux et Romain Huchin, naturaliste et guide pour la réserve. Il travaille au suivi des populations d’oiseaux classés dans la liste rouge des espèces menacées de la région Île-de-France. Par Noémie Naguet de Saint Vulfran :

Écouter
6 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage Noémie Naguet avec Jean Delannoy et Romain Huchin, Réserve naturelle du Grand-Voyeux

Repères

  • Entrée en vigueur en 1975, la Convention sur les zones humides (également appelée Convention de Ramsar) est le seul traité international ayant force de loi spécifiquement consacré aux zones humides. Il vise à favoriser leur conservation et leur utilisation rationnelle à l’échelle mondiale, de façon à ce qu’elles jouent un rôle déterminant dans la réalisation des Objectifs de développement durable, des Objectifs d’Aichi pour la biodiversité, de l’Accord de Paris sur le changement climatique et d’autres textes apparentés.
  • Cette convention suit l’état et l’évolution des zones humides à l’échelle mondiale, ce qui aide à mesurer les progrès accomplis dans la réalisation de l’Objectif de développement durable. Bilan : on constate un déclin des habitats des zones humides naturelles intérieures, côtières et marines ; parallèlement, on observe une légère augmentation de l’étendue des zones humides artificielles, mais celle-ci ne compense pas la perte de zones humides naturelles.
  • Côté biodiversité, les populations d’espèces dépendantes des zones humides diminuent et plusieurs d’entre elles sont menacées de disparition. Par ailleurs, la qualité de l’eau au niveau mondial ne cesse de se détériorer.
  • Pourtant, les zones humides offrent des services écosystémiques d’une importance cruciale : sécurité alimentaire, alimentation en eau, réduction des risques de catastrophe, séquestration du carbone, etc. Leur valeur sur le plan économique et en termes de biodiversité est bien supérieure à celle de nombreux écosystèmes terrestres.

Pour aller plus loin

Retrouvez tous les compléments d'information sur le fil Twitter de La Méthode scientifique

Les références musicales

Le titre du jour : Born on the Bayou par Creedence Clearwater Revival

Le générique de début : "Music to watch space girls by", par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

Intervenants
  • Géographe et maître de conférences à la Sorbonne
  • Ecologue. Directrice de recherche CNRS au laboratoire Chrono-environnement de l’université de Franche-Comté.
À venir dans ... secondes ...par......