LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La Nuit rêvée de … Simon Foreman

5h26
À retrouver dans l'émission

Mesdames, Messieurs, la Cour !

Il y a dix ans, le 1er juillet 2002, la Cour pénale internationale ouvrait ses portes, marquant une étape historique dans la lutte contre l'impunité des auteurs de crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Depuis l’entrée en vigueur du Statut de Rome, avec vingt mandats d'arrêt délivrés, quinze affaires portées devant elle et sept enquêtes en cours, elle est aujourd'hui une institution pleinement opérationnelle, soutenue par cent vingt et un États parties.

Simon Foreman, avocat associé au Cabinet Soulez-Larivière, membre durant les six dernières années du Groupe de travail sur la justice internationale d'Amnesty International, président de la Coalition française pour la Cour pénale internationale, fait de cet anniversaire le prétexte heureux d’une Nuit rêvée … : selon lui, « si les dix premières années ont été les années du procureur (et qui s’achèvent avec le départ du procureur Moreno-Ocampo en juin 2012), les dix années à venir seront celles des juges. »

En effet, le Bureau du Procureur enquête actuellement dans le cadre de sept situations, en Ouganda, en RDC, en RCA, au Darfour (Soudan), au Kenya, en Libye et en Côte d'Ivoire, et procède à l'examen préliminaire de crimes commis en Afghanistan, en Colombie, en Géorgie, au Honduras, au Nigéria, en République de Corée et en Guinée : « Qu’on le veuille ou non, assure Simon Foreman, la CPI va connaître une montée en puissance ».

Simon Foreman
Simon Foreman Crédits : Radio France

Observateur professionnel et engagé (bagne de Tazmamart, bagne de Khiam, Eglise Saint-Bernard, génocide du Rwanda…), impliqué aussi dans des procès de catastrophes technologiques (accidents d’avion, usine AZF…), Simon Foreman s’interroge avec les philosophes (Paul Ricoeur, René Girard, Jean-Pierre Dupuy) sur les déchirements du lien social et les principes en vertu desquels la justice est chargée d’y remédier.

Au-delà des phénomènes de « mondialisation » de la justice, la question du pardon (y compris du « pardon politique ») rejoint socialement celle de l’efficience de la gestion pénale des catastrophes : on essaierait ainsi de comprendre ce qui s’est passé sans nécessairement punir , - pour mieux répondre aux attentes des victimes et de toute la société (Simon Foreman, spécialiste de droit aérien, vient d’être désigné par ses pairs parmi les vingt trois meilleurs avocats d'affaires en France dans la revue juridique américaine « Best Lawyers » 2012).

Cour pénale internationale © 2012
Cour pénale internationale © 2012 Crédits : Radio France

La Nuit rêvée de … Simon Foreman

01:00

Entretien avec Simon Foreman - 1/3

Justice pénale internationale : quel bilan pour quel avenir ?

par Marc-Hubert Floriot

01:25

Tribune de Paris

Le procès de Nuremberg

Par Pierre Crénesse

Avec Pierre Hervé, député du Finistère, éditorialiste de l'Humanité, membre du CNR Odette Fabius, résistante déportée à Ravensbrück Commandant Claude, responsable des maquis des Mouvements unis de la Résistance de la région de Limoges, condamnée à mort par les allemands Benoît Bidault, chef régional de Combat, déporté à Buchenwald Charles Instinct, chef régional de Limoges, déporté à Buchenwald.

1ère diffusion : 28/02/1946

Nüremberg : l’incrimination du crime contre l’humanité passe dans le droit positif en Allemagne, au sein du premier Tribunal pénal international où se sont jugés les crimes commis par les nazis. Aujourd’hui, la justice internationale siège principalement à La Haye où s’installera enfin la Cour pénale internationale.

01:50

Le bien commun

La justice et le pardon

Par Antoine Garapon

Avec Paul Ricoeur, pour « La mémoire, l’oubli, l’histoire », Seuil, 2000

1ère diffusion : 22/08/2000

Obsédés par la lutte contre l'impunité et la poursuite de l'imprescriptible, le désir de justice semble nous interdire le pardon. Pourtant, le pardon n'est- il pas une forme possible de la justice ? Paul Ricoeur tente, pour sa part, de lui redonner sens, non plus dans le ciel pur des idées, mais dans le monde.

02:45

Entretien avec Simon Foreman - 2/3

La « Justice transitionnelle » : pénal et lien social

par Marc-Hubert Floriot

02:55

À voix nue : grands entretiens d'hier et d'aujourd'hui

Abraham Serfaty

Par Claude Liscia

Avec Abraham Serfaty, dissident politique marocain

1ère diffusion : 13 et 14/02/1992

En 1992, Abraham Serfaty raconte à Paris ce qui l’a sauvé durant dix sept ans de clandestinité, de cachot et de torture et ses années d’exil forcé. Il sera réhabilité en 2000 par Mohammed VI et meurt de maladie à Marrakech en 2010.

03:55

Répliques

Penser le mal

Par Alain Finkielkraut

Avec René Girard, pour La voix méconnue du réel et Jean-Pierre Dupuy, pour Avions-nous oublié le mal ?

1ère diffusion : 23/11/2002

Théorie mimétique, théorie du « bouc émissaire », notion de mal, à partir notamment du livre de Dostoievski "Carnets du sous-sol".

04:50

Les vendredis de la philosophie

Le magistrat

Par Blandine Barret-Kriegel

Avec Jacques Billard Janine Chanteur, pour L'arrêt Perruche - Condamnés à mort, condamnés à vivre ; Ariel Goldmann Jean-Pierre Mignard, pour Justice pour tous ; Denis Salas Daniel Soulez-Larivière Pierre Truche, pour Juger, être jugé - Le magistrat face aux autres et à lui-même .

1ère diffusion : 01/03/2002

Les essais tâtonnants d'une justice européenne et les nouvelles exigences d'un principe de responsabilité des magistrats et du respect du droit des personnes dans la procédure pénale.

06:20

Entretien avec Simon Foreman - 3/3

Catastrophes politiques et technologiques : finalités du procès pénal

par Marc-Hubert Floriot


L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......