LE DIRECT

La Parole à l'œuvre

Par Marion Thiba
du lundi au vendredi de 14h à 16h

Chaque jour, deux séries de rediffusions, tissées par Marion Thiba et Philippe Garbit.

Chaque jour, deux séries de rediffusions, que nous avons choisi de tisser ensemble.

Au début de l'après-midi, des productions signées d'un nom qui compte à France-Culture : Marion Thiba.

Une idée-force guidait Marion Thiba : donner à entendre ceux à qui, souvent, on ne donne pas la parole.

Ses lieux de prédilection ? L'atelier et l'usine, le bateau de pêche mais aussi bien le pigeonnier du colombophile et l'office du chateau.

L'époque ? Elle est toute proche -les années 1980-1990 mais paraît déjà lointaine tant l'importance et l'esprit du métier sont contrebattus aujourd'hui

Demeure de ces témoignages l'étonnante capacité d'expression que peuvent atteindre beaucoup de personnes dans un certain milieu populaire hautement civilisé: il n'est pas besoin de grandes écoles pour que se transmettent verve pleine d'humour et art de la narration.

Plus tard dans l'après-midi, quelques uns de nos Profils perdus, qui font écho.

Cette émission, dans la même période que les documentaires de Marion Thiba, proposait des portraits de personnalités hautes en couleur. Ici aussi, d'ardents défenseurs de l'idée de métier: Georges Henri Rivière, l'initiateur du Musée des Arts et traditions populaires ou Philippe Lamour qui traçait de main d'homme les sentiers de grande randonnée qui continuent d'innerver le corps de la France.

Marion Thiba
Marion Thiba
Marion Thiba © DR *Marion Thiba est journaliste culturelle, documentariste radio, chargée de mission Culture et PatrimoineDe formation littéraire, Marion Thiba a produit à France Culture, entre 1985 et 2000, des émissions variées (Le Pays d'ici, Une vie une oeuvre, La matinée des autres, Le Bon Plaisir, Les chemins de la connaissance, etc.) qui avaient toutes comme point commun de mettre en valeur une parole sensible. Elle a reçu le Grand Prix du documentaire de la SCAM en 1991 pour une série d'émissions en direct de la prison des Beaumettes à Marseille et le Prix Paul Gilson de la CRPLF en 1995 pour son documentaire consacré au rugby (publié par l'INA). Depuis 2002, elle conçoit la politique culturelle du Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée à travers "Les Archives du sensible" et le" Festival des Identi'terres".*

TOUTES LES DIFFUSIONS

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.