LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Cary Grant et James Stewart pendant la cinquantième cérémonie des oscars

Cary Grant et James Stewart, quarante ans après

3 min
À retrouver dans l'émission

En 1985, Cary Grant remet un oscar d'honneur à James Stewart pour l'ensemble de sa carrière. Quarante années auparavant, ils partageaient l'affiche d'"Indiscrétions" de George Cukor, leur seul film en commun.

Cary Grant et James Stewart pendant la cinquantième cérémonie des oscars
Cary Grant et James Stewart pendant la cinquantième cérémonie des oscars Crédits : ABC Photo Archives - Getty

Nous sommes en 1985, à Los Angeles, sur la scène du Dorothy Chandler Pavillon. C'est la 57ème cérémonie des Oscars, l'année où Milos Forman rafle tout avec son biopic sur Mozart, Amadeus.
 

Sur la scène, apparaissent deux silhouettes d'hommes. L'un a les épaules carrées, une raie sur le côté inamovible. L'autre semble très grand et plus svelte. La première silhouette appartient à Cary Grant, la seconde à James Stewart. Et c’est le premier qui commence à parler.
 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

On était assis de chaque côté d'une table. Et il jouait un type qui avait trop bu. Et dès la première prise, son jeu était si vrai, que j'ai été absolument transpercé et que j'en ai complètement oublié mon top. Le réalisateur a crié : "coupez !" Alors on a dû la refaire. Et j'ai été une nouvelle fois subjugué en regardant cet homme. On est finalement parvenu à tourner la scène. C'était dans Philadelphia Story, et cet acteur génial James Stewart, reçut pour son rôle une récompense bien méritée.

Les cérémonies de remises de prix sont parfois émouvantes, et celle-ci l’est indéniablement. Un an avant sa mort, Cary Grant est donc choisi pour remettre un oscar d'honneur à James Stewart, avec qui il partagea l'écran quarante-cinq ans plus tôt, dans le film de Georges Cukor, Philadelphia Story, Indiscrétions en français, avec l’immense Katharine Hepburn.
 

Le duo partageait dans le film le même contraste de silhouette que quarante-cinq années plus tard. Cary Grant était l’énergique C.K. Dexter Haven, le designer de yacht, séducteur en costume clair, conscient de son appartenance à la classe supérieure. James Stewart était le flegmatique Macaulay Connor, l'écrivain critique dont les nouvelles ressemblent à des poèmes, et qui refuse de se plier aux basses œuvres du journalisme… tout en s'y pliant. Tous deux campaient finalement deux grandes figures opposées de snob : celui qui va à la bibliothèque, et celui dont le père a construit la bibliothèque.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Grant et Stewart ont aussi été les deux visages opposés d'Alfred Hitchcock dans les années 1940 et 1950. Dans ses entretiens avec le cinéaste anglais, François Truffaut fait la remarque suivante : 

on pourrait croire que Cary Grant et James Stewart sont interchangeables, mais votre travail est toujours différent selon que vous utilisez l’un ou l’autre. Quand vous avez Cary Grant, il y a davantage d’humour et quand vous utilisez Stewart il y a davantage d’émotion.

Peut-être est-ce un effet de Hollywood, mais, plus de quarante ans après Indiscrétions, en 1985 dans la vidéo que l’on peut voir sur YouTube, il est surprenant de remarquer que les deux acteurs ont finalement assez peu changé, si ce n’est leurs cheveux blancs, quelques rides et des lunettes à monture épaisse. On dirait presque qu'ils nous font une farce, déguisés en personnes âgées, et que James Stewart, encore ivre d’une soirée de 1940, est encore sur le point de hurler : "C.K. Dexter Haven ! C.K. Dexter Haven !".  

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......