LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Condé Montrose Nast jouant au billard en 1935 avec F. Bartholomay Jelke

Condé Montrose Nast, l'inquiétante tête de l'empire "Vogue"

2 min
À retrouver dans l'émission

A l'origine du groupe de presse "Condé Nast", on trouve un magnat new-yorkais, obsédé, mondain et richissime : Condé Montrose Nast, qui reste relativement méconnu...

Condé Montrose Nast jouant au billard en 1935 avec F. Bartholomay Jelke
Condé Montrose Nast jouant au billard en 1935 avec F. Bartholomay Jelke Crédits : Bettmann - Getty

Dans sa biographie consacrée à Lee Miller, Carolyn Burke raconte l'épisode suivant, vers le milieu des années 20 :
 

Lee fut découverte le jour où elle s'évanouit dans les bras d'un élégant inconnu qui l'avait retenue sur le trottoir alors qu'elle s'engageait sous les roues d'une voiture. Son sauveur se révéla être Condé Nast, le fondateur de l'empire de presse.  

L’histoire est un peu trop belle pour être vraie, mais ce serait donc ainsi que Lee aurait rencontré Condé Montrose Nast, le patron de Vogue avant l’ère Anna Wintour, le magnat de l’un des groupes de presse les plus importants de son temps, et qui porte encore aujourd'hui son nom. En France, il reste assez méconnu.

Après des études de droit, le jeune Condé, dit comme ça on a l’impression de parler de la lignée française des grand Condé, se lance dans le journalisme. Il collabore d'abord au journal Collier. Puis il rachète une petite feuille de chou en 1909, le magazine Vogue.
 

Dans la foulée, il s’empare d’un grand nombre de magazines : Dress, en 1913 qui deviendra Vanity Fair (la Foire aux vanités), puis House and Garden (Maison et Jardin) en 1915, en enfin Glamour (Glamour). Nast innove en ouvrant plusieurs succursales de Vogue dans différents pays pour en épouser les différentes modes. Il se trouve donc à la tête d'un empire éditorial qui dicte et impose les styles, et devient la coqueluche de la mode et de la modernité, à la pointe des années 20. Il embauche des journalistes, illustrateurs, photographes célèbres et très chers.
 

Condé Nast promène cependant à côté de lui une réputation d'obsédé sexuel, il recrutait à tour de bras des femmes pour leur proposer toutes sortes d'emploi. Carolyn Burke décrit ainsi ses bureaux comme "un service d’escorte et un village féodal". Où devait donc régner une belle ambiance. Lee Miller elle-même le décrit comme je cite : "un vieux bouc inoffensif", même si elle concédait que seule en rendez-vous avec lui, il valait mieux, je cite encore : "garder le bureau entre soi et Mr. Nast"
 

Condé Nast dans les années 1920
Condé Nast dans les années 1920 Crédits : Gamma-Keystone - Getty

Nast possédait un penthouse somptueux de quelque trente pièces sur Park Avenue à New-York, dans lequel il donnait des réceptions fastueuses dont la liste des invités donne le vertige : Chaplin, Gershwin,  Fred Astaire, Gertrude Stein... Cet appartement était richement meublé, car Nast adorait les mobiliers et bibelots français et anglais du 18ème siècle. Un catalogue de ses impressionnantes possessions est d'ailleurs consultable sur le site de l'INHA.

Plusieurs légendes rapportent que Condé Nast aurait inspiré à Francis Scott Fitzgerald le personnage de son roman Gatsby le magnifique, mais aucune n'a été confirmée, et il est souvent vain de chercher dans le réel des modèles pour des personnages fictifs. Nast partage toutefois avec Gatsby une certaine destinée tragique : il est ruiné par la grande dépression de 1929. L’action du groupe passe de 93 à 4,5 dollars. Il meurt, endetté jusqu'au cou, d'une crise cardiaque en 1942.
 

Aujourd'hui l'empire a décliné, le groupe Condé Nast va mal. Les officines locales de Vogue ferment les unes après les autres, et Apple serait intéressé par le rachat du groupe de presse. On peut s’étonner cependant que peu de fictions récentes ne se soit intéressé à la figure inquiétante de Condé Montrose Nast…

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......