LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Siedah Garrett et Dennis Edwards en mai 1984

"Don't Look Any Further", la fortune d'un sample de Dennis Edwards

2 min
À retrouver dans l'émission

"Don't Look Any Further", un morceau de Dennis Edwards et Siedah Garrett sorti en 1984 sur le label Motown a été samplé des dizaines et des dizaines de fois, notamment par deux rappeurs ennemis Notorious BIG et Tupac Shakur...

Siedah Garrett et Dennis Edwards en mai 1984
Siedah Garrett et Dennis Edwards en mai 1984 Crédits : ABC Photo Archives - Getty

Parmi les groupes mythiques de la Motown, il y a The Temptations, une formation de Detroit à géométrie variable, et parmi ses membres il y a Dennis Edwards. En 1984, il sort sur le label alors en perte de vitesse un morceau en duo avec la chanteuse Siedah Garrett : Don't Look Any Further.
 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

On y entend ce petit rythme de basse entêtant des années 80, la production musicale et instrumentale du morceau est signée par Paul Jackson Jr. La chanson devient rapidement un tube, un clip incroyablement kitsch a même été tourné, et elle a été samplée des dizaines de fois, notamment par les grands héritiers du R&B et de la soul : les rappeurs.

Tout va très vite car, à peine 3 ans après la sortie du single, deux des pères fondateurs du rap, originaires du quartier du Queens à New York, samplent l'introduction du morceau d'Edwards.
 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Il s'agit du morceau Paid in full, du duo Eric B & Rakim, sur l'album éponyme sorti en 1987. Eric B le beatmaker reprend l'arrangement de basse tout à fait efficace du tube de la Motown, modifie les batteries, et sert la rythmique et le flow acérés du rappeur Rakim.

Presque dix ans plus tard, en 1996, toujours à New-York, mais à Brooklyn cette fois, le groupe Junior M.A.F.I.A. sort un remix de son tube Get Money. Et je vous laisse découvrir le sample qu’ils ont utilisé :
 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Et oui, c'est encore la chanson d'Edwards, reprise telle quelle au moindre effet vocal près, que l'on entend sous la voix de Notorious BIG, figure incontournable du rap new-yorkais, et leader du groupe Junior M.A.F.I.A.
 

Mais la fortune du titre de la Motown ne s'arrête pas là.
La même année, en juin 1996, il reparait une nouvelle fois, samplé par l'ennemi juré de Biggie Smalls, de l'autre côté des États-Unis, j'ai nommé Tupac Shakur :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

C’est le titre Hit em up, dans lequel le rappeur californien reprend lui aussi la mélodie entêtante de Paul Jackson. Le chaloupé et la douceur de l’instrumental ne doivent cependant pas nous tromper. Dans ce morceau violentissime il règle ses comptes dans des termes archi crus avec Notorious BIG et ses acolytes de new York (Mobb Deep, Puff Daddy entre autres) Est-ce une provocation supplémentaire de Tupac que de reprendre de surcroit un beat sur lequel a déjà rappé Biggie ? L’histoire ne le dit pas…

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......