LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Roland Barthes au Collège de France en 1977.

Roland Barthes : "Dans le haïku, il y a une écriture de l’instant, une écriture absolue de l’instant"

58 min
À retrouver dans l'émission

Roland Barthes, dans cette archive exceptionnelle de 1979, expose les différents types d'écriture et en particulier celle du haïku qui est pour lui la forme exemplaire de la notation du présent d'un souvenir heureux qui, par contagion, produit chez son lecteur ce même souvenir.

Roland Barthes au Collège de France en 1977.
Roland Barthes au Collège de France en 1977. Crédits : Jacques Pavlovsky - Getty

Après « Comment vivre ensemble  », son premier cours au Collège de France, qui a permis à Roland Barthes d'élaborer un fantasme de vie hors pouvoir qui permettrait à chacun de vivre selon un rythme (idiorythmie), une souplesse, une mobilité qui lui serait propres et « Le neutre  », ses cours et séminaires de 1978-1979 et 1979-1980 ont été réunis sous le titre général de « La préparation du roman I et II  ». L'intitulé commun réunit dans la première recherche, « la notation du présent », où il s'interroge pour savoir comment passer « de la notation (du présent) au roman, d'une forme brève, fragmentée (les « notes ») à une forme longue, continue ». 

Roland Barthes  est un écrivain, critique et sémiologue français, né en 1915 à Cherbourg et mort en 1980 à Paris. Il fut l'un des principaux animateurs de l'aventure structuraliste et sémiotique française. Il a été nommé professeur au Collège de France en 1976.

Extrait du cours au Collège de France de Roland Barthes , « La préparation du roman . Le désir de haïku  » (séance du 13 janvier 1979)

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......