LE DIRECT
Royalty-free

Agriculteurs, enseignants, policiers : le nombre de suicides en France est-il en augmentation ?

8 min
À retrouver dans l'émission

Agriculteurs, enseignants, policiers... Depuis plusieurs semaines, dans différents secteurs d'activité, les suicides de certains professionnels sont régulièrement relayés dans l'actualité de nos journaux. Assiste-t-on à une recrudescence des suicides en France ? Que disent les chiffres ?

Royalty-free
Royalty-free Crédits : Aurumarcus / Royalty-free - Getty

Mercredi 9 octobre 2019, au tribunal de Grande Instance de Bobigny, un policier de 33 ans se donnait la mort. La police enregistrait le 53è suicide de l’année. Fin septembre 2019, Christine Renon, directrice d’école maternelle à Pantin, mettait elle aussi fin à ses jours dans l’enceinte de son établissement. Mardi 8 octobre 2019, les agriculteurs bloquaient les routes pour crier leur malaise – avec un suicide tous les deux jours, la profession est particulièrement exposée à ce type de tragédie. Le nombre de suicides en France est-il en augmentation ? Que disent les chiffres ? Quelle prévention est possible ? 

Guillaume Erner reçoit Antoine Pelissolo, psychiatre et chef de service au CHU Henri-Mondor de Créteil, professeur de médecine à l’université Paris-Est-Créteil, auteur notamment de « Dépression : s'enfermer ou s'en sortir ? » ed. Le Muscadier.
 

L'évolution des suicides en France

Malgré des cas de suicides spectaculaires dans l'actualité, le taux de suicide est plutôt stable, voire en faible baisse : "Globalement, depuis une quinzaine d'années on assiste à une faible diminution du nombre total de suicides et du taux de suicide par rapport à la population générale." Antoine Pelissolo

Ce constat n'est cependant pas satisfaisant. Cette baisse est très marginale malgré un investissement dans la prévention :

"On n'a pas du tout eu le même effet de diminution qu'on a pu avoir par exemple avec les accidents de la route, malgré d'importants efforts de prévention." Antoine Pelissolo

Le difficile travail de prévention

"Il est très difficile de prévenir les suicides parce que la population à risque est très large : toutes les personnes qui ont une souffrance psychique ou sociale." Antoine Pelissolo

La prévention doit particulièrement cibler les personnes ayant des antécédents suicidaires : "Les personnes qui ont déjà fait un geste suicidaire ont un risque important de recommencer." Antoine Pelissolo

Identifier les personnes à risque

On peut distinguer des grands facteurs socio-démographiques associés à un plus haut taux de suicide : "Il y a 3 fois plus de suicides chez les hommes que chez les femmes. Il y a plus de suicides chez les personnes plus âgées, mais on a aussi des suicides chez les jeunes : c'est la deuxième cause de mortalité chez les jeunes après les accidents. On a plus de suicides dans le Nord de la France, notamment dans le Nord-Ouest, avec des gradients jusqu'au Sud. Le niveau socio-économique a un effet négatif quand il est bas, mais il y a des professions [spécifiquement plus touchées] : policiers, enseignants, le corps médical, les agriculteurs." Antoine Pelissolo

Que faire face à une personne dont on estime qu'elle peut présenter un risque suicidaire ? "Il est important d'en parler. Une personne qui souffre a toujours besoin de se confier. Même si c'est difficile, le fait d'évoquer la question, pas de manière forcément frontale, et de dire qu'il y a toujours un accompagnement possible, toujours un espoir [...] on arrive à faire diminuer le risque suicidaire par cette manière." Antoine Pelissolo

Intervenants
  • psychiatre et chef de service au CHU Henri-Mondor de Créteil, professeur de médecine à l’université Paris-Est-Créteil, co-président du collectif inter-hôpitaux.
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......