LE DIRECT
Combien de temps faudra t-il encore patienter avant que le rideau soit levé et que nous puissions reprofiter de nos artistes préférés ?

Coronavirus : quelles conséquences économiques pour le secteur culturel ?

9 min
À retrouver dans l'émission

La fermeture des lieux culturels au-delà de la date du 11 mai risque de compromettre la reprise de l'industrie culturelle. Festivals annulés, sorties de films repoussées, la liste est longue. Comment va se sortir le monde culturel de la crise actuelle ?

Combien de temps faudra t-il encore patienter avant que le rideau soit levé et que nous puissions reprofiter de nos artistes préférés ?
Combien de temps faudra t-il encore patienter avant que le rideau soit levé et que nous puissions reprofiter de nos artistes préférés ? Crédits : Thanasak Boonchoong - Getty

Dans son allocution lundi soir, Emmanuel Macron a annoncé que « les grands festivals et événements avec public nombreux ne pourront se tenir au moins jusqu'à mi-juillet  prochain». Les lieux culturels comme les musées, les salles de cinéma ou les théâtres devront rester fermés bien après le début du déconfinement prévu pour le 11 mai. Quelles conséquences économiques les mesures du gouvernement vont-elles avoir sur le secteur culturel ?

Pour nous éclairer, Françoise Benhamou, spécialiste de l'économie de la culture, professeure à l’université Paris XIII et à Sciences-Po. Elle est notamment l'auteure de L'économie de la culture édité chez La Découverte (2017)

Impact visible à différentes échelles 

Tout compris, le secteur culturel c’est 2,5% du PIB français et 2,2% des emplois. Françoise Benhamou

"A certains moments les emplois culturels représentent des éléments d'écosystèmes territoriaux et font véritablement faire vivre des territoire, notamment pendant l'été."

"C'est une catastrophe pour les artistes, les techniciens, tout ce monde qui travaille pour qu'un festival puisse se tenir. Les festivals eux-mêmes sont remis en question. Et en plus, il y a les retombées locales qui disparaissent d’un coup de plume."

Coup de projecteur sur une industrie précaire 

Il y a à peu près 275 000 intermittents du spectacle en France. Le gouvernement a pris des mesures. Il a neutralisé la période de confinement pour le versement des indemnités. Mais au-delà ça ne résout pas la question et toutes ces heures perdues vont poser problème à tous les gens qui en vivent. Françoise Benhamou

"Je ne suis pas sur qu’on puisse compenser la perte. Des compagnies vont faire faillite. Les collectivités locales ont dit qu’elles feraient un effort mais qui ne suffira pas à couvrir l'ensemble du désastre."

Je pense qu’on va vers des annulations d'événement probablement jusqu’à la mi-août. Françoise Benhamou

Vous pouvez (ré)écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  

Chroniques

7H25
4 min

Le Billet économique

Le Covid-19 met les marchés de matières premières agricoles sous tension et renvoie au spectre d'une crise alimentaire comme après 2008
Intervenants
  • économiste de la culture, professeure à Sorbonne Paris Nord, co-présidente du Cercle des Economistes.
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......