LE DIRECT
coronavirus France

Covid-19 : comment le virus se déplace-t-il sur le territoire ?

8 min
À retrouver dans l'émission

Le début du confinement avait provoqué le déplacement de nombreux habitants des grandes villes, en particulier de Paris, vers la campagne. Martin Hirsch, directeur général de l'AP-HP, avait avancé le chiffre de 17% de parisiens ayant quitté la capitale pour se confiner dans d'autres régions.

coronavirus France
coronavirus France Crédits : SEBASTIEN BOZON - AFP

Ces parisiens ont alors été accusés d'avoir propagé le virus dans des zones mal dotées en équipements et personnels médicaux. Mais qu'en est-il vraiment ? Comment le virus se déplace-t-il sur le territoire ? Et quels sont les impacts du confinement sur sa propagation ?  

Pour en discuter nous accueillons Pascal Crépey, enseignant-chercheur en épidémiologie et biostatistiques à l’Ecole des hautes études en santé publique à Rennes. Il travaille actuellement avec son équipe sur l'impact du confinement dans la durée afin de quantifier les besoins en milieu hospitalier.

Impact de la migration des citadins vers les zones rurales 

" Si l'on regarde la circulation du virus, toutes les régions étaient déjà touchées depuis le 5 mars, soit plus de 10 jours avant le début du confinement."

Si il y avait vraiment eu un impact (en ce qui concerne la migration des citadins vers les zones rurales), on l'aurait vu ensuite dans les courbes régionales. Pour l'instant ce n'est pas le cas. Pascal Crépey

" On peut penser que les hôpitaux parisiens ont été désengorgé. Cette migration a aussi réduit la densité de population à Paris. Ça aide à réduire le nombre de contact et ainsila transmission du virus dans la population."

Quels scenarios de déconfinement ? 

" L'histoire de l'épidémie est différente en fonction des régions. Donc les mesures de confinement comme de déconfinement pourraient elles aussi être différentes en fonction des régions." 

L'objectif de chaque scenario de déconfinement est de faire descendre le nombre de cas sévères en dessous du seuil permettant aux unités de réanimation de ne pas être engorgées et donc de pouvoir traiter les patients correctement. Pascal Crépey

"On pourrait très bien imaginer que les écoles ne rouvrent pas tout de suite et demander aux personnes âgées ou aux personnes à risque de rester chez elles un peu plus longtemps.

Vous pouvez (ré)écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.

Intervenants
  • enseignant-chercheur en épidémiologie et biostatistiques à l’Ecole des hautes études en santé publique à Rennes.
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......