LE DIRECT
Course contre la montre entre la progression de la couverture vaccinale et l’évolution du virus Sars cov2.

Covid 19 : les vaccins pourraient-ils ne pas venir à bout de la pandémie ?

8 min
À retrouver dans l'émission

Dans un contexte de recul de l’épidémie actuellement en France, faut-il s’inquiéter du variant indien qui progresse en Grande-Bretagne ? Les vaccins actuellement sur le marché perdent-ils en efficacité au fur à mesure de l’évolution du virus et de l'apparition de nouveaux variants ? Explications.

Course contre la montre entre la progression de la couverture vaccinale et l’évolution du virus Sars cov2.
Course contre la montre entre la progression de la couverture vaccinale et l’évolution du virus Sars cov2. Crédits : Picture alliance - Getty

Les voyageurs en provenance du Royaume-Uni sont désormais contraints à l’isolement pendant une semaine : le variant indien suscite de nouvelles inquiétudes… Fin mai 2021, outre-Manche, 55 % de la population a reçu une dose de vaccin ; 33 % a reçu deux doses. En France, environ 35% de la population en est à une dose ; 15% à deux doses. La Grande-Bretagne a une longueur d’avance sur nous en termes de couverture vaccinale, et pourtant, l’arrivée du variant indien progresse et préoccupe. Pourquoi ?  

Guillaume Erner reçoit Vincent Enouf, responsable du Centre national de référence des virus et infections respiratoires de l'Institut Pasteur.

L'efficacité des vaccins face aux nouveaux variants 

Vincent Enouf évoque les différences d'efficacité entre les vaccins disponibles actuellement, et le travail des laboratoires pour anticiper l'impact des nouvelles mutations du virus : 

Tous les vaccins ne sont pas égaux, ils ont des méthodes de production qui sont différents, des cibles qui sont différentes. Certains vont être plus efficaces contre certains variants et d'autres moins. 

Tout le savoir-faire de nos laboratoires, c'est justement d'isoler ce virus, de le mettre en culture et de tester dessus des anticorps, soit de personnes vaccinées, soit de personnes ayant déjà été malades [...] pour voir si ce virus est "résistant" aux anticorps. 

Des individus vaccinés et testés positifs 

De plus en plus d'individus sont testés positifs au COVID-19 après avoir été vaccinés, Vincent Enouf explique ce phénomène : 

On sait que les vaccins vont protéger contre les formes graves. Vous pouvez très bien être vacciné et être éventuellement porteur du virus sans le savoir parce que vous êtes asymptomatique. 

Le but des anticorps est d'éliminer le virus qui vient de nous infecter, le plus rapidement possible pour éviter de déclencher toute une cascade de réactions qui provoquent la maladie. 

La crainte de l'émergence de nouveaux variants 

La crainte majeure des chercheurs aujourd'hui est de voir émerger de nouveaux variants qui échappent à l'efficacité des vaccins  : 

C'est quelque chose que l'on redoute, c'est pour ça qu'on expertise le plus rapidement possible et de manière efficace ces nouveaux variants. Plus il y aura de personnes vaccinées, plus le virus aura du mal à circuler. Il faut savoir que le virus fabrique des variants parce qu'il infecte des hommes.

Les mutations sont produites en permanence. Il y a une sélection parmi les mutations selon si elles permettent une meilleure diffusion du virus dans la population, ou si elles ont une meilleure capacité à échapper au système immunitaire. Après, vous avez encore plus compliqué : les combinaisons de mutation qui vont améliorer la diffusion et l'échappement au système immunitaire. 

Vous pouvez écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.

Intervenants
  • Directeur adjoint du Centre national de référence des virus respiratoires de l'Institut Pasteur
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......