LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Photo du Premier ministre britannique Boris Johnson devant le 10 Downing Street prise le 6 novembre 2019.

Elections législatives britanniques : vers une sortie de crise ?

7 min
À retrouver dans l'émission

Quel avenir pour la Grande-Bretagne, alors que les résultats des élections législatives anticipées du jeudi 12 décembre 2019 sont tombés ?

Photo du Premier ministre britannique Boris Johnson devant le 10 Downing Street prise le 6 novembre 2019.
Photo du Premier ministre britannique Boris Johnson devant le 10 Downing Street prise le 6 novembre 2019. Crédits : TOLGA AKMEN - AFP

Quel avenir pour la Grande-Bretagne, maintenant que les résultats des élections législatives anticipées du jeudi 12 décembre 2019 sont tombés ? Boris Johnson, le premier ministre conservateur, l’a emporté avec une large majorité… Il défendait le Brexit. Jeremy Corbyn, le chef du parti travailliste, sort perdant de ce scrutin. Il souhaitait un nouveau référendum sur le Brexit. Comment ces résultats redessinent-ils l’échiquier politique britannique et surtout quelle incidence vont-ils avoir sur la suite du dossier Brexit ?

Guillaume Erner reçoit Catherine Marshall, professeure d’histoire et de civilisation britannique à l’Université Cergy-Pontoise, directeur du laboratoire Agora.

Victoire des conservateurs / défaite des travaillistes :

C’est véritablement une victoire des conservateurs, mais aussi personnelle de Boris Johnson et de son équipe et de leur slogan pour le Brexit. Clairement, c’est une vraie surprise. Jusqu’à hier soir, avant 10h, on parlait d’une remontée des travaillistes, on envisageait même un parlement sans majorité. Catherine Marshall

Pour les travaillistes, c’est un résultat calamiteux. C’est pire que ce qu’avaient fait un grand nombre de travaillistes dans les années 80 et c’est la première fois en 100 ans qu’un grand parti perd des sièges au parlement : alors que les travaillistes sont dans l’opposition, depuis 2010. Pour Jeremy Corbyn, c’est aussi un échec personnel. Catherine Marshall

Les autres qui ont absolument perdu hier soir sont les libéraux démocrates, le parti centriste et pro européen. Catherine Marshall

Le personnage Boris Johnson :

Le fait que Boris Johnson ait menti plusieurs fois est avéré. 

C’est un personnage extrêmement charismatique, qui est aussi très populaire. Catherine Marshall

Les circonscriptions du Nord de l’Angleterre qui votaient traditionnellement travailliste, ont voté conservateurs. Tout simplement parce que le message qui a été donné est un message très simple : se débrouiller pour mener à bien l’objectif de faire voter l’accord de retrait du Brexit. Catherine Marshall

Les Britanniques et la fatigue du Brexit :

Il y avait une fatigue profonde de sortir de l’impasse de cette situation. Catherine Marshall

Ces élections législatives, c’était pour enfin disposer d’une majorité pour faire voter la loi sur l’accord de sortie de l’UE, qui a été renégocié par Boris Johnson en octobre mais qui avait déjà été négocié par Theresa May et qu’elle avait par trois fois tenté de faire passer au parlement. On voit qu’il y avait un désir de sortir de cette situation engluée. Catherine Marshall

Quelle suite pour le travailliste Jeremy Corbyn :

Le point de vue très à gauche du parti - même Jeremy Corbyn est issu des marxistes - on voit que ce message ne passe plus. Jeremy Corbyn n’a pas annoncé qu’il allait quitter le parti mais je vois mal comment il pourrait rester leader du parti avec ce qui vient de se passer. La démarche de flirter avec une gauche très à gauche n’a pas fonctionné. Catherine Marshall

Boris Johnson va pouvoir faire sortir le pays de cette fatigue. Cela fait 3 ans que le brexit domine mais le pays a vraiment besoin de sortir de ces questions et de se concentrer sur la réforme du système de santé, sur les questions de sécurité et d’immigration et je crois que là, le message est clair. Catherine Marshall

Vous pouvez écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.

Intervenants
  • professeure d’histoire et de civilisation britannique à l’Université Cergy Paris, directeur du laboratoire Agora.
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......