LE DIRECT
Un feu de forêt à Bargo en Australie le 19 décembre 2019.

État d’urgence climatique en Australie : que fait le gouvernement ?

7 min
À retrouver dans l'émission

Les incendies font rage en Australie et l'état d’urgence a été déclaré jeudi dernier pour une durée de sept jours à Sydney et en Nouvelle-Galles du Sud. Le Premier ministre conservateur Scott Morrison pourra-t-il continuer à fermer les yeux sur le réchauffement climatique ?

Un feu de forêt à Bargo en Australie le 19 décembre 2019.
Un feu de forêt à Bargo en Australie le 19 décembre 2019. Crédits : PETER PARKS - AFP

Des températures records qui avoisinent par endroits les 50 degrés, des incendies hors de contrôle qui ont déjà détruit trois millions d’hectares de brousses et de forêts... L’état d’urgence a été décrété en Nouvelle Galles du Sud, où les habitants de la capitale Sydney suffoquent. L’Australie vit une catastrophe écologique majeure. Le gouvernement conservateur est pointé du doigt...

Hervé Gardette reçoit le politiste Franco-Australien David Camroux, chercheur associé au CERI - le Centre de Recherches Internationales de Sciences Po - spécialiste de l’Asie du Sud-Est et du Pacifique et de l’Australie.

Il y a une accélération de ces catastrophes depuis une dizaine d’années. Et donc le changement climatique qui est mis en cause dans ces perturbations climatiques a fait en sorte que les catastrophes sont de plus en plus graves, les inondations, les sécheresses. On parle maintenant de méga-incendies. 

Et avec des températures absolument incroyables. Le bureau australien de météorologie a enregistré jeudi dernier une moyenne nationale des températures maximale à 41.9 degrés. Le gouvernement conservateur, dirigé par le premier ministre Scott Morrison, est accusé d’avoir tardé à agir. En particulier le Premier Ministre lui-même, qui était allé passer quelques jours de vacances du côté de Hawaï. 

Ces méga incendies arrivent à Noël, qui est dans l’imaginaire un moment où l'on passe du temps à la plage. (...) Le fait que Scott Morrison soit allé aux Etats-Unis, alors qu’il est déjà accusé d’être trop ami avec le président Trump, l’a présenté comme fuyant le pays à un moment critique. 

Scott Morrison affiche avec Donald Trump une grande proximité idéologique pour ce qui est du réchauffement climatique. Il a du mal à admettre que le réchauffement climatique existe, et qu’il y est causé par les énergies fossiles et le charbon, une ressource très importante en Australie.

Scott Morrison est arrivé au Parlement avec un morceau de charbon. Il a dit aux parlementaires "il ne faut pas avoir peur d'un morceau de charbon". Le paradoxe, c'est que l'Australie devrait être le champion du monde des énergies renouvelables parce qu'il y a du soleil, du vent, de la mer, tout ce qu'il fallait. (...) A cause du lobby des grandes entreprises, des grandes mines de charbon, le charbon est de plus en plus exporté, de moins en moins utilisé en Australie, mais cela a créé une dépendance néfaste qui a alimenté le climato-scepticisme. 

Intervenants
  • Chercheur honoraire au CERI (Centre d’Etudes Internationales) de Sciences-Po, professeur invité à l’Université nationale du Vietnam de Hanoï
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......