LE DIRECT
Les tests réglementaires sur les molécules SDHI n'indiqueraient par leur réelle toxicité pour l'Homme.

Faut-il interdire les pesticides SDHI ?

6 min
À retrouver dans l'émission

450 scientifiques demandent dans une tribune publiée dans Le Monde mardi, de ne plus utiliser les pesticides SDHI par principe de précaution.

Les tests réglementaires sur les molécules SDHI n'indiqueraient par leur réelle toxicité pour l'Homme.
Les tests réglementaires sur les molécules SDHI n'indiqueraient par leur réelle toxicité pour l'Homme. Crédits : Damien Meyer - AFP

Ils accusent ces fongicides qui ne s’attaquent théoriquement qu’aux champignons, d’affecter aussi la santé des vers de terre, des abeilles, et des cellules humaines. Fatigués de n’être pas entendus malgré leurs multiples alertes, ils réclament aujourd’hui l’interdiction de ces molécules, afin d’éviter, un jour, une crise sanitaire. Faut-il interdire les pesticides SDHI ?

Avec Pierre Rustin, biochimiste, directeur de recherche au CNRS. 

Ses données sur les plus récentes sur la question ont été publiées en novembre 2019 dans la revue américaine Plos-One. Il avait tiré la sonnette d'alarme dès 2017.

Que sont les pesticides SDHI ?

Ce sont les pesticides qui ont comme objet d'arrêter la respiration des champignons et de causer ainsi leur mort.  Pierre Rustin

Quels problèmes posent ces pesticides ?

"Le problème qui est derrière l'utilisation des SDHI c'est qu'ils vont également bloquer la respiration et tout être vivant exposés." Pierre Rustin

Nous avons démontré de façon absolue [...] que les Hachy tuaient les cellules humaines. Pierre Rustin

"Si on s'intéresse à la biodiversité, le doute n'est plus possible à l'heure actuelle. On sait très bien qu'il y a une catastrophe et un véritable écocide par rapport à plein d'espèces animales, en particulier les insectes." Pierre Rustin

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......