LE DIRECT
Le président américain Joe Biden lors d’une session au Congrès à Washington le 28 avril 2021.

Fiscalité, dépense publique : peut-on comparer les États-Unis de Biden et la France ?

9 min
À retrouver dans l'émission

Le plan de relance économique affiché par le président américain Joe Biden suscite une certaine admiration de ce côté-ci de l'Atlantique. Mais les situations en matière de fiscalité et de dépenses publiques sont-elles comparables, entre la France et les Etats-Unis ?

Le président américain Joe Biden lors d’une session au Congrès à Washington le 28 avril 2021.
Le président américain Joe Biden lors d’une session au Congrès à Washington le 28 avril 2021. Crédits : MELINA MARA / POOL - AFP

Fin avril 2021... plus de 100 jours que Joe Biden est arrivé au pouvoir. Un début de mandat marqué par un plan de relance jugé audacieux de ce côté-ci de l’Atlantique. Les stratégies du président américain sont claires : taxer les plus riches et les entreprises et engager la reprise économique grâce à la dépense publique. Un virage keynésien qui suscite une certaine admiration côté français. Mais les situations américaines et françaises sont-elles vraiment comparables ?

Guillaume Erner reçoit Xavier Timbeau, économiste, directeur principal de l’OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques).

Taxer les riches, oui mais comment ? 

Que prévoit de Joe Biden en matière de taxation du capital des plus riches par rapport à son prédécesseur ? 

La première chose, c'est qu'il prévoit de revenir sur les baisses d'impôts qu'avait accordées Donald Trump, en taxant plus les 1% les plus riches des Américains, ceux qui gagnent plus de 400.000 dollars par foyer (par an) et en modifiant leur taux d'imposition à presque 40%.

La deuxième chose, c'est qu'il prévoit de taxer les revenus du capital comme ceux du travail. Encore une fois, ça ne concerne que les 1% les plus riches.

Enfin, il prévoit de remonter assez significativement l'impôt sur les sociétés en passant de 21% à 28%, et surtout, en mettant en place un taux d'imposition minimal qui s'appliquerait aux sociétés qui arrivent à échapper à l'impôt sur les sociétés. On pense à toutes les grandes entreprises globales qui bénéficient des paradis fiscaux. Donc il souhaite imposer une taxation minimale, en accord avec les autres pays dans le monde, de façon à la rendre opérationnelle.

Vous pouvez écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.

Intervenants
  • Économiste, directeur de l'Observatoire Français des Conjonctures Économiques (OFCE)
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......