LE DIRECT
Fiole de vaccin Pfizer

Imposer ou convaincre : comment briser le plafond vaccinal ?

8 min
À retrouver dans l'émission

Face à l’hésitation ou au refus vaccinal, comment engager les gens à se faire vacciner ? Le ministre de la Santé a indiqué que mettre en place une vaccination obligatoire du côté des personnels soignants ou dans les EHPAD pouvait faire partie des propositions. Faut-il contraindre ou convaincre ?

Fiole de vaccin Pfizer
Fiole de vaccin Pfizer Crédits : Marcos del Mazo / Source : LightRocket - Getty

Environ 19 millions de Français totalement vaccinés, 32 millions avec une première injection. C’est encore insuffisant face à l’épidémie. Jean Castex l’a martelé en fin de semaine (jeudi 24 juin 2021) : « 200 000 primo-injections par jour, c’est trop peu ». A peine 50% de la population a donc reçu une première dose. Le nombre de candidats à la vaccination recule depuis quelques semaines. L’objectif d’un seuil de 80% de vaccinés pour éviter une nouvelle vague est encore loin. Contraindre ou convaincre, comment inciter les plus réticents ? 

Guillaume Erner reçoit Grégoire Borst, professeur de psychologie du développement et de neurosciences cognitives de l’éducation à l’université de Paris, directeur du LaPsyDé - Laboratoire de psychologie du développement et de l’éducation de l’enfant.
 

Une seule solution, l'obligation ? 

Grégoire Borst se dit contre l'idée que l'obligation soit une solution tant qu'il n'y a pas eu d'éducation en amont. Le vrai enjeu de la vaccination serait alors de penser une éducation à la santé qui est, selon lui, totalement absente de notre système éducatif. 

Il y a un vrai enjeu à faire comprendre, par exemple, comment on calcule un coût ratio bénéfice pour la vaccination. Pas sûr que ce soit complètement acquis chez nos concitoyens.

Rendre obligatoire la vaccination aux professionnels de la santé est régulièrement présentée comme une solution. Pour Grégoire Borst, cette option présente trop de risques dans une contexte encore fragile : 

Comme ces gens sont assez figés sur leurs opinions, on a un risque qu'ils démissionnent. On est déjà dans un secteur qui a rencontré beaucoup de démissions ces derniers mois et ces dernières années, on risque de se retrouver dans une situation encore plus problématique.

Comment convaincre ? 

Un sondage Ipsos, mené au début de la campagne vaccinale, a permis de montrer qu'un des ressorts pour essayer d'amener les gens à se faire vacciner, était de leur demander d'anticiper le regret qu'ils pourraient expérimenter s'ils ne se faisaient pas vacciner et qu'ils tombaient malade quelques mois après.

On voit qu'on peut avoir une approche qui n'est pas une approche de type nudge, c'est-à-dire qu'on n'est pas en train d'essayer de changer les comportements des gens en transformant les choix qu'on leur propose. Cette étude a plutôt permis de leur faire faire un exercice intellectuel qui consiste à se projeter dans le futur. Le simple fait de poser la question aux gens dans cette étude améliorée, a eu une conséquence. Plus de 10% à 20% de l'échantillon - alors même que dans un premier temps ils avaient dit qu'ils étaient hésitants d'un point de vue vaccinal - se déclaraient ensuite plutôt partants pour se faire vacciner. 

Pour consulter l'étude menée par Grégoire Borst sur l'hésitation vaccinale, vous pouvez cliquer sur le lien suivant : Vaccins : comment surmonter l'hésitation ?

Vous pouvez écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.

Intervenants
  • Laboratoire de Psychologie du Développement et de l'Éducation de l'enfant (LaPsyDÉ), UMR CNRS 8240, Université de Paris.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......