LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
.

Investiture du nouveau président iranien : que change l’arrivée au pouvoir d’Ebrahim Raïssi ?

8 min
À retrouver dans l'émission

La cérémonie d’entrée en fonction du nouveau président iranien Ebrahim Raïssi, aura lieu ce mardi 3 août 2021.

.
. Crédits : ATTA KENARE - AFP

Elu avec 61,9% des voix le 18 juin 2021, le nouveau président de la République d’Iran hérite d’une situation complexe, aussi bien sur le plan extérieur que sur le plan intérieur. Il est en effet notamment très attendu dans les négociations autour de l’accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015 et rompu unilatéralement par Donald Trump en 2018. 

Considéré comme le partisan d’une ligne plus dure que son prédécesseur, Hassan Rohani, certains s’inquiètent d’un durcissement du régime en Iran. Quels changements doit-on attendre de l’arrivée au pouvoir d’Ebrahim Raïssi ? Nous en parlons avec :  Bernard Hourcade : directeur de recherche émérite au CNRS et au centre de recherche du  monde iranien (Cermi). Auteur d’un livre à paraître en octobre 2021 : l'Iran paradoxal, aux éditions du CNRS. 

Raïssi, l'apparatchik

Suspecté de crimes contre l'humanité par plusieurs ONG, présenté comme partisan d'une ligne plus dure que son prédécesseur Hassan Rohani, Ebrahim Raïssi est très attendu sur les discussions autour de l'accord de 2015 sur le nucléaire, rompu par Donald Trump, et prend ses fonctions alors que le ton monte de nouveau avec les Etats-Unis à la suite de l'attaque récente d'un pétrolier en mer d'Oman.

On dit souvent c'est un extra conservateur, un super extra conservateur mais ça n'a pas grand sens. Tout le monde est conservateur en Iran et de dire que les mollahs sont méchants et les Gardiens de la révolution sont très méchants, ce n'est pas une analyse. Raïssi n'a pas 80 ans. Il a 60 ans. Il avait 20 ans lors de la révolution et donc c'est quelqu'un qui a fait carrière tout le temps dans l'administration de la République islamique. C'était un apparatchik, ce n'est pas un religieux.

Quel futur pour l'Iran

Sur le plan intérieur, on sait que l'Iran a été frappé fortement par la pandémie, que la situation économique est très dégradée depuis le retrait des États-Unis sur l'accord sur le nucléaire. 

Sa priorité est la question économique. On sait que la crise économique est grave et les États-Unis, en tuant l'accord sur le nucléaire qui permettait aux pays occidentaux et européens de repartir vers l'Iran, ont tué tous les réformateurs. 

Le grand débat en Iran est comment relancer l'économie ? Avec les États-Unis et les Européens qui ont trahi ? Ou bien avec les Chinois, les Russes ou d'autres qui pourraient peut-être être une alternative ? 

Intervenants
  • directeur de recherche émérite au CNRS et au centre de recherche monde iranien et indien, membre du comité de soutien à Fariba Adelkhah et Roland Marchal.
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......