LE DIRECT
Vélo à Paris

La crise sanitaire va-t-elle développer l’usage du vélo ?

10 min
À retrouver dans l'émission

Mercredi dernier, le ministère de la transition écologique et solidaire a annoncé un plan de 20 millions d’euros pour développer la pratique du vélo. De leur côté, de nombreuses villes, départements ou régions se sont engagés à aménager des pistes cyclables provisoires.

Vélo à Paris
Vélo à Paris Crédits : CHRISTOPHE ARCHAMBAULT - AFP

L'objectif est de favoriser à la sortie du confinement les déplacements à bicyclette, moyen de transport propice au respect de la distanciation sociale. Cette mobilité empêcherait également un flux massif dans les métros, trams, bus, et que trop de personnes prennent leur voiture pour se rendre au travail.  

La crise sanitaire va-t-elle développer l’usage du vélo ? Pour répondre à cette question, nous sommes en ligne avec Olivier Razemon, journaliste, auteur notamment de “Chronique impatiente de la mobilité quotidienne” publié aux éditions Rue de l’Echiquier.

Une aide pour favoriser les déplacements en bicyclette  

Les 20 millions d’euros affrétés par l’État sont un coup de pouce symbolique pour encourager la réparation des vélos parce qu’il y a beaucoup de vélos qui sont dans les caves et dans les garages et qui ne sont pas utilisés. Et les réutiliser c'est avant tout pour éviter de prendre les transports publics et respecter la distanciation sociale. En ce sens, l’aide peut être intéressante. Olivier Razemon

"Pour bénéficier du chèque de 50€, il faut faire réparer son vélo chez un réparateur agréé et ils ne sont pas assez nombreux. Donc il faudrait faire de la formation pour pas que les réparateurs soient débordés. Mais on peut déjà dire que réparateur de vélo est un métier d’avenir."

Inciter à prendre le vélo : une tendance mondiale post-confinement 

Le développement de pistes cyclables est une tendance mondiale. Les politiques ont compris que les gens ont besoin d’espace pour se déplacer. Beaucoup de personnes pour des trajets courts ne vont pas monter dans les transports publics. Donc ça veut dire la mise en place d’aménagements. L’objectif est d’inciter à se déplacer autrement. Olivier Razemon

"Il faut bien comprendre que l’objectif est sanitaire et temporaire. Ce sera peut-être pérennisé dans certains cas. Mais dans d’autres cas, ça sera tout à fait provisoire. On va voir ce que ça donne en terme d’usage et si ça ne  fonctionne pas, on abandonnera sans doute."

Après les épidémies, on a réorganisé les espaces dans les villes. La ville se réinvente après chaque épidémie et on est peut-être en train de s’habituer à ça. Olivier Razemon

Vous pouvez (ré)écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.

Chroniques

7H24
4 min

Hashtag

Le handicap face au Covid-19 : "On se sent abandonné"
Intervenants
  • Journaliste indépendant, spécialiste des villes et des transports
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......