LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le CNRS publiait le 24 août un communiqué de presse pour rappeler à ses chercheurs la nécessité de respecter les règles de déontologie scientifique.

Quel contrôle pour les chercheurs ?

13 min
À retrouver dans l'émission

Le CNRS publiait le 24 août sur son site internet un communiqué de presse pour rappeler à ses chercheurs la nécessité de respecter les règles de déontologie scientifique.

Le CNRS publiait le 24 août un communiqué de presse pour rappeler à ses chercheurs la nécessité de respecter les règles de déontologie scientifique.
Le CNRS publiait le 24 août un communiqué de presse pour rappeler à ses chercheurs la nécessité de respecter les règles de déontologie scientifique. Crédits : H. Armstrong Roberts - Getty

Déplorant le fait que certains chercheurs se soucient plus d’une « éphémère gloire médiatique que de vérité scientifique », le centre adresse un rappel à l’ordre explicite à l’ensemble des chercheurs s’exprimant dans les médias, qui participent pour certains à la diffusion de fausses informations. Quel contrôle pour les chercheurs ? 

Nous en parlons avec : Joël Moret-Bailly, référent déontologue du Centre National de la Recherche Scientifique(CNRS)

Le rôle de la déontologie au CNRS

Si l'on prend l'exemple récent de Laurent Mucchielli, sociologue rappelé à l'ordre par le CNRS pour ses prises de position sur la vaccination, est-ce qu'une telle situation peut justifier qu'un référent déontologue soit saisi ?

Il est tout à fait clair que par rapport à ce type de situation, Laurent Mucchielli pourrait me saisir pour savoir quelle position il peut tenir. Le CNRS aussi peut me poser la question, pour me demander comment on gère ce type de situations de manière plus générale.

Ce ne serait pas très étonnant, dans les temps qui viennent, qu’il y ait des mobilisations autour de ces questions de prises de position publique, de militantisme, etc., que ce soit autour de ce qu’on appelle, médiatiquement, l’islamo-gauchisme, ou bien du Covid-19.

Parler en son nom

Il y a des sociologues, des confrères de Laurent Mucchielli (Nathalie Heinich, Gérald Bronner…) qui se sont émus par voie de presse qu’il instrumentalise sa position de chercheur. Cela veut dire que des chercheurs, au travers de controverses internes à la science, peuvent effectuer ce travail de prévention. Alors à quoi sert spécifiquement un déontologue ?

D’abord, le déontologue sert à prévenir quand on le saisit. Je n’ai pas la maîtrise de ma saisie, je ne peux pas aller voir quelqu’un pour lui signaler un problème déontologique. Deuxièmement, la question est aussi de savoir quel est le domaine de pertinence du chercheur : si l’on est expert en statistiques, est-ce que l’on doit parler du Covid-19 ? 

La réponse à la question est assez claire dans la Charte française de déontologie des organismes de recherche : il faut dire d’où l’on parle, et si l’on parle en sa qualité de chercheur ou pas. Un citoyen peut parfaitement s’exprimer : il n’y a aucun problème à cela. Moi, en tant que citoyen, je peux parler de ce que je veux, mais je dois dire clairement d’où je parle et où est ma limite de spécialité.

La vérité de la science

Avez-vous peur que la crise sanitaire dégrade l’image de la science ?

Il peut y avoir une dégradation d’une image, par rapport à une représentation habituelle de la science selon laquelle la science, c’est la vérité. Il pourrait y avoir une dégradation de l’image dans la mesure où il y a des débats permanents. En revanche, il me semble qu’au contraire, cela peut être un épisode extraordinaire pour permettre à chacun de voir la construction d’un savoir en train de se faire. D'une part voir que la science n’est pas la vérité, mais un consensus sur un certain nombre de choses, et d’autre part, un savoir en train de se construire, c’est-à-dire une science telle qu’elle se fait au quotidien. Donc la crise peut nous avoir aidé de ce point de vue, qui est d’ordre pédagogique.

Intervenants
  • professeur de droit privé à l’Université Jean Monnet de Saint-Etienne, spécialiste en droit des professions, notamment des professions de santé, co-auteur avec Didier Truchet de « Droit des déontologies », ed. PUF.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......