LE DIRECT
Photo de petits pois prise aux Etats-Unis par le photographe Juj Winn / collection Moment - Getty

Pourquoi le génome du petit pois pourrait révolutionner notre alimentation ?

6 min
À retrouver dans l'émission

Le génome du petit pois vient d'être décrypté par une équipe de chercheurs internationaux dont des Français. Une découverte importante pour le futur de notre alimentation et de notre planète.

Photo de petits pois prise aux Etats-Unis par le photographe Juj Winn / collection Moment - Getty
Photo de petits pois prise aux Etats-Unis par le photographe Juj Winn / collection Moment - Getty Crédits : Juj Winn - Getty

Il est petit, rond et l’air de rien, il pourrait profondément modifier le contenu de notre assiette. « Il », c’est le petit pois… Enfin c’est plutôt son génome qui peut faire beaucoup pour l’humanité et pour la planète. Le génome du petit pois vient tout juste d’être décrypté par une équipe de chercheurs internationaux dont des chercheurs Français de l’INRA et du CEA. Leurs découvertes ont été publiées la semaine dernière dans la revue "Nature Genetics". 

Qu'est-ce que le génome du petit pois ? Pourquoi ces découvertes sont-elles si importantes pour notre alimentation de demain mais aussi pour lutter contre le réchauffement climatique ? 

Guillaume Erner reçoit Patrick Wincker, directeur du Génoscope, centre national de séquençage, qui appartient au CEA (Commissariat à l’Energie Atomique). L’un des coordinateurs avec Judith Burstin de l’étude sur le séquençage du génome du pois.

La génome : la carte d'identité génétique

"Dans le génome, il y a la totalité des gènes et aussi leur ordre. Quand on détermine la séquence d’ADN d’un génome, on obtient la totalité du patrimoine génétique". Patrick Wincker.

"L’intérêt d’avoir des génomes pour toutes les plantes cultivées c’est parce que ça permet à partir de cette base, de faire de la sélection, d’améliorer les plantes et de sélectionner un certain nombre de variétés qui ont des caractéristiques intéressantes". Patrick Wincker.

Le génome du petit pois est à peu près un tiers plus grand que le génome de l’être humain. Patrick Wincker.

"Les génomes n’ont pas forcément une taille liée à la complexité de l’organisme à la fin. Un génome peut être très complexe en fonction des nécessités qu’un organisme vivant peut avoir. Par exemple, les plantes, en général, ont des génomes plus grands que les animaux. La raison en est que les plantes ayant une vie qui est fixée la plupart du temps, elles ont besoin d’avoir beaucoup de gènes pour leur défense. Elles ont une autre stratégie… Une plante a des besoins de défense plus importants qu’un animal car elle ne peut pas se déplacer si elle a un problème." Patrick Wincker.

Le petit pois et les légumineuses : une solution d'avenir ? 

"Toutes les légumineuses ont différentes caractéristiques très intéressantes pour l’alimentation aujourd’hui… Elles n’ont pas besoin de beaucoup de fertilisants, en particulier de nitrates… Le fait de ne pas utiliser de fertilisants pour faire pousser les légumineuses, c’est intéressant en termes de lutte contre le réchauffement climatique. On est sur quelque chose qui a besoin de moins de réaction chimique de cette production de fertilisants (production qui est faite chimiquement aujourd’hui) et c’est quelque chose de beaucoup plus naturel : on ne va pas épuiser le sol car on va utiliser l’azote présent dans l’atmosphère". Patrick Wincker.

Vous pouvez réécouter l'interview en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page ou consulter la vidéo ci-dessous.

L'article de la revue Nature Genetics sur le génome du petit pois.

Intervenants
  • directeur du Génoscope, centre national de séquençage, qui appartient au CEA (Commissariat à l’Energie Atomique). L’un des coordinateurs avec Judith Burstin de l’étude sur le séquençage du génome du pois.
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......