LE DIRECT
Photo prise dans le métro parisien le 29 avril

Les transports sont-ils prêts pour le déconfinement ? 

8 min
À retrouver dans l'émission

Marquage au sol, port du masque, autorisation obligatoire aux heures de pointe en Île-de-France … Bien que les opérateurs de transports se disent prêts pour le déconfinement, cette journée sera décisive pour déterminer l'efficacité des préconisations sanitaires du gouvernement.

Photo prise dans le métro parisien le 29 avril
Photo prise dans le métro parisien le 29 avril Crédits : THOMAS COEX - AFP

Les transports sont-ils prêts pour le déconfinement ? Nous posons la question à Gilles Dansart, journaliste, rédacteur en chef du site Mobilettre et spécialiste du transport ferroviaire  

Adapter les transports publics aux mesures de déconfinement : un vrai casse-tête ? 

Les transports collectifs en France sont faits pour absorber le plus de monde possible. Nous sommes dans une économie de l’offre maximale pour une fréquentation maximale. Donc nous sommes là dans un renversement complet de ce paradigme. On veut faire entrer le moins de monde possible dans ces transports et c’est une vraie gageure. Tout dépendra de la façon dont les français concevront leurs déplacements et c’est pour le moment une véritable inconnue. Gilles Dansart

"Il y a une limite physique. On ne peut pas faire circuler plus de trains, de RER, de métros que ce qui est prévu. Il y a aussi les limites quant à la mobilisation du personnel. Et puis il y a les limites industrielles de devoir remettre en service des matériels qui depuis plusieurs semaines étaient quasiment à l’arrêt. Et ça diminue encore davantage la capacité de ces transports à accueillir les français."

Une mesure de réussite qui dépend de la volonté à modifier ses comportements 

Il va falloir réduire les déplacements non obligatoires. Et c’est là que réside la clé du succès ou de l’insuccès. Il va falloir réduire au minimum les déplacements qui ne sont pas impérieux pour laisser la place à  aux personnes qui ont besoin du transport collectif pour aller travailler. Gilles Dansart

"A partir du moment où on diminue par 3 ou par 4 le nombre de déplacements et si le nombre de personnes utilisant le vélo est lui multiplié par 3 ou 4, on atteint des chiffres qui peuvent contribuer à désengorger la pression dans les transports collectifs."

Vous pouvez (ré)écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.

Intervenants
  • Journaliste, rédacteur en chef du site Mobilettre et spécialiste du transport ferroviaire
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......