LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Manifestants dans la rue le 14 novembre 2019 réclamant un plan d’urgence pour l’hôpital public.

Plan pour l’hôpital : que peuvent espérer les professionnels de santé ?

6 min
À retrouver dans l'émission

Le gouvernement a promis un plan massif pour l'hôpital public, qu'il doit dévoiler mercredi 20 novembre 2019.

Manifestants dans la rue le 14 novembre 2019 réclamant un plan d’urgence pour l’hôpital public.
Manifestants dans la rue le 14 novembre 2019 réclamant un plan d’urgence pour l’hôpital public. Crédits : STEPHANE DE SAKUTIN - AFP

Un plan pour l’hôpital public très attendu doit être annoncé mercredi 20 novembre 2019 par le gouvernement. Depuis longtemps, les professionnels de santé, tous services confondus, réclament des mesures d’urgence. La semaine dernière encore, le 14 novembre 2019, médecins, infirmiers, aide-soignants, ambulanciers, agents administratifs étaient descendus dans la rue. Le gouvernement a promis un plan de soutien massif. Que peuvent attendre les professionnels de santé, après des mois de lutte pour sauver l’hôpital ?
 

Guillaume Erner reçoit Jean-Pierre Hugot, professeur de pédiatrie à l’Université de Paris, directeur du DMU (département médical universitaire) de pédiatrie qui regroupe les services de pédiatrie médicale de plusieurs hôpitaux, co-signataire de La Tribune « L’hôpital public s’écroule et nous ne sommes plus en mesure d’assurer nos missions » publiée dans le Monde le 13 novembre 2019.

Une sous-dotation financière ancienne :

"L'hôpital public est mal en point aujourd'hui. Ce n'est pas nouveau. C'est quelque chose qui est ancien, qui date d'au moins dix ans, avec des restrictions budgétaires qui s'accumulent au fil du temps. [...] On pense toujours en macroéconomie, on dit qu’on va affecter telle dépense à l'hôpital public, mais on ne regarde jamais de combien a besoin l'hôpital public pour remplir ses missions." Jean-Pierre Hugot

Cette enveloppe ne suffit pas. On n'y arrive plus. Et comme on n'y arrive plus depuis des années, les gens sont exténués, sont fatigués et démissionnent de l’hôpital public. Jean-Pierre Hugot

Quelles sont les exemples concrets de ce manque de moyens ?

La pédiatrie est caractérisée par des épidémies de bronchiolite qui sont des infections du poumon du nourrisson qui durent quelques jours. [...] Cette année, on avait 20 lits de réanimation pédiatrique qui étaient fermés au début de l'épidémie. Il y a un manque des lits partout en Île-de-France. Et où est-ce qu'on accueille ces bébés qui vont mal ? Et on a été obligés, il y a une semaine, de transférer ces bébés à Reims, à Rouen, à Caen, à Rennes, parce qu'il n'y avait plus de places de réanimation pour des bébés qui arrivent à Paris.Jean-Pierre Hugot

Quelles sont les revendications des personnels en colère ?

"Le collectif Inter Hôpitaux, qui défend le mouvement actuel est sur des revendications principales : la première, c'est d'augmenter le budget de l'hôpital public à la hauteur de l'augmentation annuelle des besoins, qui est de l'ordre de 4 à 5%. Or, depuis dix ans, on augmente de deux pour cent et donc, tous les ans, on est en déficit. On ne peut plus assumer ça. La deuxième chose que nous revendiquons, c'est d'avoir plus d'attractivité pour le personnel, en particulier les bas salaires, les auxiliaires, les aide-soignantes, les infirmières, les secrétaires, les personnels techniques, les personnels administratifs. Tous ces gens là sont mal payés. Ils désertent parce que leur travail est mal payé et dans de mauvaises conditions. Donc, on voudrait qu'ils soient mieux payés et on voudrait aussi que les conditions de travail s'améliorent." Jean-Pierre Hugot

Intervenants
  • professeur de pédiatrie à l’Université de Paris, directeur du DMU (département médical universitaire) de pédiatrie qui regroupe les services de pédiatrie médicale de plusieurs hôpitaux.
L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......