LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Photo prise à Lyon le 31 août 2020.

Pourquoi peut-on attraper le Covid plusieurs fois ?

7 min
À retrouver dans l'émission

Deux ans bientôt après l’apparition des premiers cas de covid 19, on sait que les cas de réinfections sont possibles, dans quelles proportions ? Comment s'expliquent-ils ? Pourquoi les personnes vaccinées peuvent-elles aussi être infectées ?

Photo prise à Lyon le 31 août 2020.
Photo prise à Lyon le 31 août 2020. Crédits : JEFF PACHOUD - AFP

Renforcer les mesures barrière, le pass sanitaire et accélérer la campagne vaccinale. Face à la cinquième vague de l’épidémie de Covid, le ministre de la Santé, Olivier Véran, doit annoncer jeudi 25 novembre 2021 de nouvelles mesures confirmant ces orientations. A ce stade, avec 30.000 cas positifs par jour, le virus circule y compris chez les vaccinés. Et chez les personnes déjà infectées par le virus, qu’en est-il ? 

Guillaume Erner reçoit Pierre-Yves Boelle, épidémiologiste, professeur à Sorbonne Université.

Vous pouvez écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.

Être réinfecté

Deux ans après l'apparition des premiers cas de Covid-19, on sait que les réinfections sont possibles. Sait-on pourquoi et dans quelles proportions ?

Pour l'instant, on sait effectivement que c'est possible : il y a des cas avérés. Actuellement, les études montrent que c'est une proportion faible : quelques pourcents dans l'ensemble des cas dans l'année qui suit la première infection. C'est difficile à mesurer, car il faut que les personnes aient été testées les deux fois pour qu'on ait pu mettre en évidence la présence du virus.

C'est aussi quelque chose qui va être lié à la durée de la période d'observation : pour l'instant, on ne connaît les cas de réinfection que sur une temporalité de deux ans. Reste aussi la question de l'exposition au virus : s'il circule moins, les probabilités de réinfection seront moindres.

Être vacciné et infecté

Désormais, on sait qu'il est possible d'être contaminé y compris quand on a été vacciné. Comment l'expliquer ?

Le vaccin n'a pas été suffisant pour monter une réponse immunitaire qui va protéger la personne contre l'infection. Effectivement, quand on entend le mot "vaccin", on se dit qu'il sera totalement protecteur, mais les vaccins que l'on a ne sont pas comme ça. On sait qu'on a une efficacité vaccinale à 90% en moyenne, mais elle traduit aussi en creux le fait qu'il n'est pas efficace chez tout le monde (dans 10% des cas donc).

Sait-on aujourd'hui qui sont les personnes hospitalisées en étant vaccinées ? Est-ce que l'on a une idée de leur âge, de leurs éventuelles comorbidités, ou bien s'agit-il de personnes lambda ?

Aujourd'hui, on ne sait pas très bien prédire qui va avoir plus de risques de ne pas être protégé par le vaccin. Du coup, on n'a pas tellement de grilles qui permettent de dire chez qui le vaccin ne va pas marcher. On sait, cependant, qu'il y a des populations plus difficiles à immuniser que d'autres, comme en général les personnes immunodéprimées.

Essais de prospective

On semble s'acheminer vers une troisième dose pour tous. Est-ce que cela veut dire qu'il va maintenant falloir se vacciner tous les cinq, six mois ?

C'est quelque chose de très intéressant du point de vue épidémiologique : le futur de ce virus chez les humains. Tout laisse à penser aujourd'hui que c'est un virus qui est là pour rester, qui se transmet bien chez les humains et va être difficile à éradiquer. Du coup, on peut penser qu'on va plutôt aller vers un scénario similaire à celui de la grippe.

Maintenant, comme cela se passe avec des pandémies grippales, on sait qu'on peut avoir un nouveau virus qui émerge et se transmet. On sait que dans les deux ou trois ans qui suivent l'introduction du virus initial, on a un surcroît de mortalité, mais qu'ensuite, il remplace les souches précédentes et devient le virus saisonnier. Un des scénarios possibles est que ce virus s'intègre dans ceux qui traversent la population humaine. Aujourd'hui, quatre coronavirus humains au moins circulent de manière régulière et on ne s'en rend pas forcément compte.

Immunité collective : un doux rêve ?

Cela veut dire que l'immunité collective dont on parlait ne sera jamais atteinte ?

Elle repose sur un certain nombre de choses : il faut d'abord que l'immunité acquise (de façon naturelle ou vaccinale) soit suffisamment forte et présente dans la population, ce qui veut dire qu'on a beaucoup de vaccination ou beaucoup d'infections ; ensuite, il faut que cette immunité dure dans le temps, et selon les virus, on sait que des immunités vont décroître au cours du temps.

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......