LE DIRECT
Illustration d'un pistolet de pompe à essence.

Se dirige-t-on vers la fin des industries pétrolières ?

9 min
À retrouver dans l'émission

Lundi 8 juin 2020, le pétrolier britannique BP a annoncé qu’il supprimerait 10 000 emplois dans le monde, d’ici la fin de l’année - soit l’équivalent de 15% de ses effectifs. La crise du coronavirus a fortement bousculé le secteur. Quelles stratégies tentent d'adopter les industries pétrolières ?

Illustration d'un pistolet de pompe à essence.
Illustration d'un pistolet de pompe à essence. Crédits : John Scott - Getty

La crise du coronavirus signe-t-elle le début de la fin du marché du pétrole ? Lundi 8 juin 2020, le pétrolier britannique BP a annoncé qu’il supprimerait 10 000 emplois dans le monde, d’ici la fin de l’année - soit l’équivalent de 15% de ses effectifs. Dans un entretien au journal « Le Monde », quelques jours avant (édition du 4 juin 2020), le PDG de Total affirmait que : « La question de la pérennité des compagnies pétrolières est posée. Le marché qui va croître, ce n’est pas celui du pétrole, mais celui de l’électricité. » L’industrie pétrolière est-elle à un tournant de son histoire ? 

Guillaume Erner reçoit Francis Perrin, directeur de recherche à l’IRIS (Institut de Relations Internationales et Stratégiques), chercheur associé au Policy Center for the New South à Rabat, spécialiste des problématiques énergétiques.

2020, année de récession historique ? 

" La pandémie de Covid-19 et les réactions des gouvernements face à cette pandémie, ont fait chuter au premier semestre la consommation mondiale de pétrole et les prix du pétrole. Ce qui signifie des perspectives de rentabilité à court terme beaucoup moins intéressantes que d'habitude pour l'industrie pétrolière, qui réagit à travers le monde depuis le début de l'année par des réductions des investissements, des réductions de ses coûts d'exploitation,  des réductions de ses forages, par une baisse de sa production et par des réductions de personnel, puisqu'il s'agit de réduire les coûts d’exploitation."

Pour l'instant, la priorité, est de faire face à cette année 2020 tout à fait exceptionnelle pour l'économie mondiale en général et pour le secteur énergétique et pétrolier. Au mois d'avril 2020, on estime que la consommation pétrolière mondiale a chuté de 20% par rapport à la même période en 2019. Maintenant, c'est en train de repartir à la hausse. Mais le choc a été tellement dur au premier trimestre et surtout au deuxième trimestre que sur l'ensemble de l'année 2020, la consommation pétrolière mondiale pourrait chuter d’environ 10%, ce qui est beaucoup plus important que lors de la crise économique et financière de 2008-2009. Francis Perrin

L’électricité, nouvelle stratégie des industries pétrolières

Il est important pour des acteurs énergétiques de voir plus loin que le bout de leur nez. Dans l'énergie, on ne peut pas regarder que le court terme, c'est un secteur extrêmement lourd en investissement, avec des délais qui sont longs. Donc, il faut avoir forcément une stratégie de long terme. Et c'est à travers cette stratégie de long terme que le PDG de Total et d'autres groupes pétroliers articule un petit peu ces évolutions majeures. [...] Et aujourd’hui, se placer sur le marché électrique, c'est se garantir à long terme un potentiel de croissance. Francis Perrin

Vous pouvez (ré)écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.

Intervenants
  • chercheur associé à l'OCP Policy Center (Rabat) et directeur de recherche à l'IRIS, spécialiste des problématiques énergétiques
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......