LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Des évêques à la messe célébrée à l'occasion de l'Assemblée plénière des évêques de France à la cathédrale Notre-Dame-du-Rosaire de Lourdes, le 05 novembre 2006

Secret de la confession, démission des évêques… : l’Eglise peut-elle se réformer ?

8 min
À retrouver dans l'émission

Les réactions se succèdent après la publication de la Commission Sauvé sur les scandales sexuels dans l'Eglise de France. Certaines voix réclament une démission collective des évêques. L'Eglise peut-elle se réformer ?

Des évêques à la messe célébrée à l'occasion de l'Assemblée plénière des évêques de France à la cathédrale Notre-Dame-du-Rosaire de Lourdes, le 05 novembre 2006
Des évêques à la messe célébrée à l'occasion de l'Assemblée plénière des évêques de France à la cathédrale Notre-Dame-du-Rosaire de Lourdes, le 05 novembre 2006 Crédits : ERIC CABANIS - AFP

En tout cas, ce sont les demandes qui s'expriment aujourd'hui, comme elles se sont exprimées, d'ailleurs, dans d'autres pays (Allemagne, Etats-Unis, Irlande...) e ses dogmes ?n 2021 par François Devaux, cofondateur de l'association La parole libérée ; par la théologienne Anne Soupa ; et par Christine Pedotti du magazine Témoignage chrétien

Dans le même temps, sur Twitter, les hashtag #AussiMonÉglise et #MyChurchToo témoignaient du soutien aux victimes. 

Mardi 11 octobre 2021, le président de la Conférence des évêques de France doit être entendu par le ministre de l’intérieur sur le secret de la confession. Dans ce contexte, l’Eglise a-t-elle d’autre choix que celui de se réformer ? 

Guillaume Erner reçoit Céline Béraud, sociologue, directrice d’études à l’EHESS,  auteure notamment de Le Catholicisme français à l'épreuve des scandales sexuels, ed. Seuil / collection la République des Idées.

Vous pouvez écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.

Quelle place occupe le secret de la confession dans toutes ces affaires ?

Le secret de la confession

La question a été évoquée par Jean-Marc Sauvé dans son rapport et fait l'objet d'une des 45 recommandations. Jean-Marc Sauvé préconisait que ce secret ne puisse plus être opposé à une obligation légale qui vaut aussi dans le contexte du secret médical : celle de signaler des violences sexuelles sur mineur.

Le second point, c'est de comprendre la place du secret de la confession dans le scandale des violences sexuelles, et là, pour le coup, il faut voir que dans le rapport de la Ciase, lorsque la confession est évoquée, c'est pour signaler non pas le fait qu'un prêtre abuseur aurait révélé à un autre prêtre certaines violences exercées, mais plutôt comme un lieu où auraient été exercées des violences. On peut donc un peu s'étonner à la fois de la réaction du président de la conférence épiscopale, et peut-être de la place qu'a pris cette affaire dans l'ensemble des réformes, qui vont bien au-delà.

Mais est-ce qu'il y a un discours papal sur ce sujet ? Est-ce que d'autres Eglises se sont exprimées sur le secret de la confession ?

C'est une pratique qui est vraiment ancrée chez les catholiques. On n'a rien de tel chez les protestants, où il y a un rapport à Dieu qui ne nécessite pas l'intermédiaire d'un prêtre. 

Une réforme des dogmes catholiques ?

Ce scandale entraîne aussi d'autres débats sur la sexualité dans l'Eglise, sur la place des femmes... Tout cela va contraindre l'Eglise à lancer une réforme de ses dogmes ?

En tout cas, ce sont les demandes qui s'expriment aujourd'hui, comme elles se sont exprimées, d'ailleurs, dans d'autres pays (Allemagne, Etats-Unis, Irlande...). Et cela avait commencé en France : on ne peut comprendre ces affaires que si on les replace dans une séquence qui a commencé en 2018-2019, avec la publicisation d'une série d'affaires et une prise de conscience collective forte. Ce qui change aujourd'hui, c'est toute une série de questions : l'exercice de l'autorité, le rapport au prêtre...

Que faire ?

Qui a la main pour changer les choses ? Le Vatican, l'épiscopat français ?

L'épiscopat pourrait déjà faire des choses. L'épiscopat allemand, par exemple, à la fin des années 2000 et au début des années 2010, a décidé de mettre sur place des instances délibératives où, de façon paritaire, des laïcs seraient venus discuter d'une série de dossiers.

La démission collective des français a été demandée par un appel. Peut-il être entendu ?

C'est du côté de Rome que le gros des réformes se joue. La démission collective aurait été un geste fort et pour l'instant, les évêques n'en ont pas fait. C'est pourquoi on se retrouve englué dans cette polémique autour du secret de la confession, qui est peut-être une forme de diversion par rapport à des enjeux beaucoup plus considérables.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......