LE DIRECT
Photo prise à Ventura, CA, Etats-Unis.

Un quart des enfants vivent avec un seul parent : qui sont les familles monoparentales ?

7 min
À retrouver dans l'émission

Les derniers chiffres du recensement de l’INSEE, publiés mi-janvier 2020, fournissent de précieux éléments sur les personnes qui élèvent seules leurs enfants. Que nous enseignent ces chiffres ? Qui sont les familles monoparentales ?

Photo prise à Ventura, CA, Etats-Unis.
Photo prise à Ventura, CA, Etats-Unis. Crédits : Byba Sepit - Getty

Sur les ronds-points, le mouvement des "gilets jaunes" avait rendu visible la situation des femmes isolées qui élèvent seules leurs enfants, mais peu de données scientifiques étaient jusque-là disponibles sur les contours de la monoparentalité. Les derniers chiffres du recensement de l’INSEE, publiés mi-janvier 2020, fournissent de précieux éléments sur ce sujet. Que nous apprennent-ils ? 

Guillaume Erner reçoit Laurent Toulemon,démographe, chercheur à l’INED, qui travaille sur les situations familiales en France et en Europe.

En 2018, 21% des enfants vivent avec un seul parent. Et à cela, il faut rajouter 7% des enfants qui vivent avec un parent et un beau parent. Laurent Toulemon

Derrière ce chiffre, une pluralité de situations

"Le recensement décrit surtout, dans un logement, qui sont les personnes qui vivent ensemble. Et donc les frontières des situations familiales ne sont pas forcément très bien représentées. Par exemple, des enfants qui circulent entre le logement du père et de la mère sont au risque d'être comptés deux fois. Il peut y avoir aussi des couples qui ont gardé deux logements et qui vont être recensés chacun dans son logement. Donc, les situations ne sont pas extrêmement précises. Mais on voit quand même de façon très claire qu'il y a une augmentation de la proportion des enfants qui vivent soit avec un seul parent, soit avec un parent et un beau parent." Laurent Toulemon

Quelles évolutions sur le temps long ?

"Si l'on s'intéresse aux évolutions de très long terme, on peut dire qu'autrefois, ce qui séparait les couples, c'était d'abord la mort. Et les adultes mouraient à peu près à tous les âges d'accidents, d'infections de toutes sortes, de causes qui ont pratiquement disparu, et notamment les femmes, beaucoup d'entre elles mouraient à l'occasion des accouchements. Donc, il y avait beaucoup d'enfants qui se trouvaient séparés de leur mère, et des hommes veufs qui se remariaient. Autrefois, les familles, on les appelait recomposées, mais on parlait plutôt des belles-mères, et les enfants qui ne vivaient pas avec leurs parents vivaient le plus souvent avec leur père et une belle-mère. Alors qu'aujourd'hui, c'est l'inverse : les enfants, qui vivent avec un beau-parent, vivent le plus souvent avec leur mère et un beau-père. C'est à peu près le cas de 5 ou 6% d'entre eux, tandis que seulement deux enfants vivent avec un père et une belle-mère." Laurent Toulemon

Les familles monoparentales de plus en plus précaires

"Les familles monoparentales, après une période où elles étaient très rares dans les années 1960 ou 1970, se sont développées au fur et à mesure que les femmes ont eu la possibilité de rompre l'union parce qu'elles travaillaient. Et il y a eu une augmentation des familles monoparentales au début, plutôt des familles avec des enfants âgés et plutôt en haut de la hiérarchie sociale, alors que dans les années récentes, on voit de plus en plus de familles monoparentales où c'est la mère qui garde les enfants et où les mères sont relativement peu diplômées. Et donc, elles sont confrontées à des difficultés socio-économiques particulières parce qu'elles ont des emplois peu qualifiés où elles sont plus souvent au chômage. Et donc, on voit des difficultés sociales accrues de la part des mères de familles monoparentales." Laurent Toulemon

Est-ce la fin du modèle des familles nucléaires ?

Non, elles restent majoritaires. [...] Mais on voit qu'il y a 45% des enfants, quand ils atteignent leur majorité, qui ont vu leurs parents se séparer. Donc, on peut dire que d'un côté, la majorité des enfants vivent avec leurs deux parents. D'un autre côté, une grande partie des enfants voit leurs parents se séparer avant leur majorité. Laurent Toulemon 

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......