LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Arrivée du Tour de France dans le quartier des Champs-Elysées à Paris le 20 septembre 2020.

Un Tour de France sans dopage, est-ce possible ?

8 min
À retrouver dans l'émission

Au lendemain de l’arrivée du Tour de France à Paris, le parquet de Marseille ouvrait, lundi 21 septembre 2020, une enquête préliminaire pour soupçons de dopage dans une équipe française. La Grande Boucle peut-elle en finir avec cette réputation associée au dopage ?

Arrivée du Tour de France dans le quartier des Champs-Elysées à Paris le 20 septembre 2020.
Arrivée du Tour de France dans le quartier des Champs-Elysées à Paris le 20 septembre 2020. Crédits : MARCO BERTORELLO - AFP

Une nouvelle affaire de soupçons de dopage vient entacher la Grande Boucle. Au lendemain de l’arrivée du Tour de France à Paris, le parquet de Marseille ouvrait, lundi 21 septembre 2020, une enquête préliminaire pour soupçons de dopage dans une équipe française, celle d’Arkéa-Samsic. L’enquête vise plus particulièrement l’entourage du coureur colombien Nairo Quintana, arrivé 17ème de l'édition 2020. Dans le même temps, d’anciens coureurs cyclistes s’interrogent sur les performances du vainqueur slovène de 22 ans, Tadej Pogacar, arrivé en tête, dimanche 20 septembre (2020). Comment écarter les soupçons ? Le Tour de France peut-il en finir avec cette image associée au dopage ?

Guillaume Erner reçoit David Opoczynski, reporter au service des sports du "Parisien", a suivi 11 Tours de France pour "Le Parisien". 

L'enquête en cours et les produits saisis

"Pour l'instant, on a essentiellement deux choses : la saisie d'un certain nombre de produits médicamenteux, d'accessoires d'injection, de sérum physiologique, par les enquêteurs, lors d'une perquisition à un hôtel de Méribel où l'équipe était logée pendant pendant le Tour." 

"Deux personnes ont été placées en garde à vue. Elles le sont toujours à Marseille : un kiné espagnol de l'équipe et le médecin colombien, qui sont tous les deux - et c'est important de le préciser - font partie de l'entourage direct du coureur colombien Nairo Quintana."

Le sérum physiologique en tant que tel n'est pas interdit. Ce qui est plus embêtant, c'est tout ce qui peut servir à son injection parce que les techniques de perfusion sont interdites, sont considérées comme des méthodes dopantes depuis 2005. Ce sérum peut laisser penser à une technique qui permet de diluer le sang. David Opoczynski

"Ceci a pour avantage de masquer certains produits dopants : on ne retrouve pas la même concentration de produits que par le système du rein (celui d'une élimination des déchets) - et ceci permet de nettoyer en quelque sorte le sang. Donc, ça dépend des quantités de sérum physiologique qui vont être retrouvées, bien sûr, parce qu'il en faut énormément pour pouvoir nettoyer le corps d'un athlète. Il y a une enquête en cours, notamment sur la nature des produits qui ont été saisis. "

"Il faut savoir que le coureur lui-même, Nairo Quintana, a publié dans la soirée hier (mardi 22 septembre 2020), un communiqué où il parle uniquement de vitamines, et réaffirme sa propreté et le fait qu'il n'a jamais utilisé de produits dopants."

Les contrôles 

"Il y a forcément une avance, on va dire « des tricheurs ». C'est valable dans tous les sports et c'est extrêmement compliqué pour les enquêteurs d'être à la page. Il y a, à la fois ces techniques que l'on soupçonne, avec des scientifiques qui se penchent sur des processus d'ajustements très précis, des micro dosages de produits interdits ; et puis il y a des techniques scientifiques empruntées au monde médical qui ont toujours malheureusement existé et circulé dans le milieu cycliste. L'EPO (qui est au départ quelque chose pour soigner), en est l'illustration, et a été abondamment utilisé par le passé."

"Aujourd'hui, on peut s'inquiéter de la présence de médicaments ou de techniques de recherche très avancées en termes médical et qui soient déjà utilisées dans le cyclisme."

Les performances du vainqueur Slovène Tadej Pogacar

"Tadej Pogacar a eu ses 22 ans au lendemain de son arrivée sur les Champs Elysées, arrivée victorieuse dimanche 20 septembre 2020. Ce n'est pas en tant que tel, son profil, son âge qui sèment le trouble. C'est quelqu'un qui a des qualités, même s'il vient d'un pays qui n'est pas habitué à fournir des champions cyclistes et encore moins des champions du Tour de France (la Slovénie). Ce qui interroge certains, c'est plus le contexte et tout ce qu'il y a autour puisqu'il a gagné de façon exceptionnelle, en réalisant un contre la montre samedi, l'avant dernière étape, où il a dominé finalement celui qui était censé gagner le Tour de France, un autre Slovène, Primoz Roglic."

"Le problème, c'est que les doutes accompagnaient déjà Primoz Roglic et son équipe sur la façon dont ils avaient dominé le Tour de France avec une domination écrasante - en termes collectif. Cette méthode n'était pas sans rappeler par le passé d'autres façons de courir de certaines équipes, notamment celles de Lance Armstrong (un coureur qui a avoué il y a quelques mois s'être toujours dopé). Le fait est que tout le monde s'interroge."

Ce qu'il est important de préciser sur Lance Armstrong, c'est qu’il a avoué a posteriori, mais pendant sa carrière, jamais il n’a été contrôlé positif de façon officielle. Donc, ça pose effectivement le problème de ce doute permanent qui accompagne les performances et les meilleures performances sur le Tour de France. David Opoczynski

"Tadej Pogacar a réalisé quelque chose d'exceptionnel, de l'avis même des spécialistes. C'est ce qu'il est important de souligner :  aujourd'hui, effectivement, malheureusement, le doute accompagne de façon permanente les performances des meilleurs du Tour de France (certaines performances - il ne faut surtout pas généraliser). Quand il y a des choses exceptionnelles, qu'elles sont soulevées, font l'objet de critiques, et viennent des gens du milieu, même du cyclisme là, on peut vraiment commencer à s'interroger et à analyser ces performances."

"Pour vous donner un ordre d'idée, Tadej Pogacar a fait 1 minute 21 secondes à l'arrivée de mieux que celui qui fait deuxième. Et celui qui fait deuxième était à son meilleur niveau. Quand l'écart est plus grand, quand on est au-dessus de tous les autres, de tous les meilleurs, il peut y avoir un doute."

Intervenants
  • reporter au service des sports du "Parisien", a suivi 11 Tours de France pour "Le Parisien".
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......