LE DIRECT
Convertir le mauvais carbone en bon bioplastique

Convertir le mauvais carbone en bon bioplastique

4 min
À retrouver dans l'émission

Par Naoufel El Bahraoui, doctorant en 3ème année de thèse au Centre Energie et Systèmes (CES) de l’Ecole Nationale Supérieure des Mines de Paris. Il est actuellement en séjour de recherche à l’Ecole Polytechnique de Montréal pour un an.

Convertir le mauvais carbone en bon bioplastique
Convertir le mauvais carbone en bon bioplastique Crédits : Naoufel El Bahraoui

Sa thèse porte sur le développement d’un procédé de photo-bioconversion de dioxyde de carbone issus de fumées d’incinération de déchets en vue d’en produire un biomatériau et un biocombustible. Ce procédé est un procédé intensif, sobre énergétiquement et est adapté aux contraintes climatiques, urbaines et opératoires d’un industriel parisien, à savoir l’Agence Métropolitaine de Traitement des Déchets. Il est validé par la construction d’un réacteur pilote qui sera mis en route sur site industriel. L’originalité porte sur le développement de nouveaux modèles de productivité, basés sur l’algèbre de Markov, l’utilisation de briques technologiques innovantes pour la conception du réacteur, le développement d’une solution intensive et volumique, et l’adaptation des micro-organismes utilisés à des conditions opératoires extrêmes.

Son directeur de thèse est Pr. Pascal Stabat, son maître de thèse est Dr. Rodrigo Rivera, et ses encadrants externes sont Pr. Jamal Chaouki de l’Ecole Polytechnique de Montréal et Pr. Gabriel Acien de l’Université d’Almeria.

Intervenants
  • Doctorant en 3ème année de thèse au Centre Energie et Systèmes (CES) de l’Ecole Nationale Supérieure des Mines de Paris
À venir dans ... secondes ...par......