LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Broyats de bidons plastiques contaminés par leur contenu

Valorisation énergétique par gazéification d'emballages plastiques contaminés par des produits phytosanitaires

4 min
À retrouver dans l'émission

Par Estéban Hélias, doctorant en deuxième année de thèse au laboratoire RAPSODEE à l'école d'ingénieur IMT Mines Albi et rattaché à l'école doctorale Megep.

Broyats de bidons plastiques contaminés par leur contenu
Broyats de bidons plastiques contaminés par leur contenu Crédits : Estéban Hélias

La France est une grande consommatrice de produits phytosanitaires. Ces substances, parfois dangereuses et toxiques, sont stockées dans des bidons en plastiques en PEHD (PolyEthylène Haute Densité). Lors de leur stockage, certaines molécules peuvent migrer au sein du plastique et ainsi le contaminer. Ce déchet devient alors lui-même dangereux et nécessite d’être décontaminé.

Le travail d'Estéban Hélias consiste à traiter ce type de déchet par une réaction thermochimique appelée gazéification. Cela consiste à porter une matière carbonée à très haute température (entre 800°C et 1200°C dépendamment des technologies) sous une atmosphère composée de vapeur d’eau et/ou de dioxyde de carbone. Sous ces conditions particulières, la matière se fractionne et se transforme progressivement en un mélange de gaz et d’huiles appelées « goudrons ».  Le gaz est majoritairement composé de monoxyde de carbone CO et de dihydrogène H2, qui sont tous deux des gaz très énergétiques.

L’intérêt de cette méthode est qu’elle est suffisamment « agressive » pour fracturer les molécules contaminantes. Ainsi, il est possible de valoriser énergétiquement le déchet plastique tout en le décontaminant. L’objectif de cette thèse est de déterminer le devenir des contaminants lors de la réaction et d’étudier une éventuelle capture de ces produits. La thèse s’articule en trois points : l’étude de la contamination du plastique par une molécule dite organique, la gazéification et l’analyse des produits de la transformation de PEHD contaminé, la modélisation d’un procédé complet de gazéification dans le cas d’une production d’hydrogène.

Par Estéban Hélias, doctorant en deuxième année de thèse au laboratoire RAPSODEE (CNRS UMR 5302) à l'école d'ingénieur IMT Mines Albi et rattaché à l'école doctorale Megep.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......