LE DIRECT
Evolution du parc nucléaire

La Recherche montre en main : Léa Tillard

4 min
À retrouver dans l'émission

Étude de l’impact des options de gestion du Plutonium et des Actinides Mineurs

Evolution du parc nucléaire
Evolution du parc nucléaire Crédits : Léa Tillard

Léa Tillard est doctorante en première année, à l’IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire) dans le laboratoire de recherche et développement en neutronique du cycle, du Service de Neutronique et des risques de Criticité.

Les lois et décrets relatifs à la gestion des déchets radioactifs ont conduit entre autres à la rédaction de rapports par le CEA et ses partenaires industriels en 2012 et 2015. Ces rapports proposent des scénarios d’évolution du parc électronucléaire français. Celui de référence présente une transition progressive du parc actuel vers un parc intégrant une nouvelle technologie de réacteurs de 4e génération (réacteurs à neutrons rapides refroidis au sodium).

L’objectif de sa thèse est de pouvoir simuler ce type de scénarios afin d’étudier l’impact sur la sûreté nucléaire de différentes options de gestion du Plutonium et des Actinides Mineurs, par exemple en termes de radio-toxicité, de chaleur émise, etc... Ces grandeurs dépendantes des flux et des inventaires de matières radioactives, sont à évaluer à chaque étape du cycle du combustible tout au long de l’évolution du parc. Leur évaluation est réalisée à l’aide de logiciels dédiés. Dans le cadre de cette thèse, il s’agira d’un code de calculs développé par le CNRS en collaboration avec l’IRSN. Ce dernier s’appuie sur des modèles physiques complexes permettant de modéliser le combustible à charger dans chaque réacteur et d’effectuer rapidement de nombreux calculs d’évolution isotopique du combustible. L’un des challenge de cette thèse est de développer des modèles spécifiques aux réacteurs de quatrième génération qui reposeront sur une étude préalable de la neutronique de ce type de système.

À venir dans ... secondes ...par......