LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'argent ne pousse pas aux arbres

Ecologie et capitalisme

59 min
À retrouver dans l'émission

L'avenir ne nous rendra pas le passé

L'argent ne pousse pas aux arbres
L'argent ne pousse pas aux arbres Crédits : aluxum - Getty

Je ne sépare pas la crise économique de la crise écologique. On a tenté de le faire pendant des années. Si aujourd'hui on ne revisite pas de manière radicale et fondamentale, les fondamentaux de notre modèle économique, on ne sera que dans le traitement des symptômes, mais pas dans celui des causes. C'est vrai que nous sommes condamnés à remettre à plat les choses, c'est d'ailleurs la difficulté puisque le modèle dominant il y a quelques décennies, c'est un modèle reposant sur une croissance à la fois exponentielle économiquement, mais accompagnée à parité d'une croissance exponentielle des flux énergétiques et des matières premières. Je ne sais plus quel architecte américain disait que croire dans une croissance infinie dans un monde fini fait de vous soit un fou, soit un économiste. Mais une fois qu'on a dit ça, c'est compliqué, notre modèle repose sur une exploitation croissante des ressources.
Nicolas Hulot

Dès 1978, André Gorz disait : "La lutte écologique n'est pas une fin en soi, c'est une étape. Elle peut créer des difficultés au capitalisme et l'obliger à changer. Mais quand après avoir longtemps résisté par la force et la ruse, il cédera finalement, parce que l'impasse écologique sera devenue inéluctable, il intégrera cette contrainte comme il en a intégré tant d'autres. C'est pourquoi, il faut poser la question franchement, que voulons-nous ? Un capitalisme qui s’accommode, ou une révolution économique ?"
Peut-on surmonter la crise économique dans le cadre du capitalisme ?  

Gorz était en quelque sorte l'un des précurseurs de ceux qui annonçaient un capitalisme vert, c'est-à-dire un capitalisme capable de prendre en compte les contraintes écologiques. Et je crois que nous devons réexaminer cette idée, et peut-être aussi nous poser des questions sur la capacité du capitalisme à réellement prendre en compte l'ensemble des contraintes écologiques telles que nous les connaissons aujourd'hui.
Jean Gadrey

La crise est tellement violente, tellement importante et tellement à court terme que je suis très sceptique à l'idée qu'il faille réformer l'ensemble des structures qu'on appelle capitaliste, à supposer qu'on puisse vraiment savoir ce que c'est, pour résoudre ces fameuses crises. Je pense qu'il y a un petit problème de timing.
Alain Grandjean

Jean Gadrey, Alain Grandjean
Jean Gadrey, Alain Grandjean Crédits : D. Rousset - Radio France

La fatalité du "on ne peut pas avoir une entreprise privée qui ne soit pas exploratrice des ressources naturelles" est un argument qui est faux de fait. Je pense ne pas, réciproquement, que l'économie circulaire était la solution qui s'imposait. Je pense que ce qu'il faudrait faire maintenant, après qu'on ait évoqué la régulation du capitalisme financier, juste après/pendant/en parallèle en tout cas. Il y a tout ce qui concerne les dispositifs à mettre en place pour que l'on devienne sobre et efficace.
Alain Grandjean

En réalité, pour moi, ce qui rend le capitalisme le plus contestable, en tout cas ce qui me fait le plus douter de son avenir à très long terme dans le cas d'une sortie de crise écologique, c'est le fait qu'il soit "drogué" à la croissance de la production et de la consommation. Il est d'ailleurs aujourd'hui en manque, il est très mal et très agressif. Je pense que le capitalisme est dans cette situation, compte tenu de la loi de la valeur pour l'actionnaire et de la concurrence assez sauvage entre les firmes, il a besoin de croissance de productivité de façon consubstantielle à ce qu'il est, ou à ce qu'il est devenu, c'est peut-être là qu'on peut avoir un débat.
Jean Gadrey

Intervenants
  • Président de la Fondation Nicolas Hulot, économiste, consultant. Co-fondateur et associé de la société Carbone 4, cabinet spécialisé sur la transition énergétique et l’adaptation au changement climatique.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......