LE DIRECT

David Bowie n'est pas mort

5 min
À retrouver dans l'émission

Je vous l’affirme ce matin, après cette heure d’émission que nous venons tous de lui consacrer ici même, sur l’antenne de France Culture. David BOWIE n’est pas mort.
C’est très net, aucun doute possible à la lecture de la presse ce matin. Tenez, le Figaro titre même « David BOWIE l’immortel ! »… premier indice… et puis si on lit bien les différents articles, les différents éditos… outre les mots convenus d’artiste « polymorphe » ou « protéiforme » – mot que je n’aurai jamais lu aussi souvent en aussi peu de temps, même pendant ma carrière universitaire… eh bien le champ lexical que l’on retrouve dans tous les articles… je dis bien tous, c’est celui de la renaissance, ou de la résurrection.

David Bowie pendant son Reality Tour, en 2003
David Bowie pendant son Reality Tour, en 2003 Crédits : Reuters

Tenez, Philippe MARCACCI dans l’Est Républicain : « Le décès de David BOWIE a de quoi laisser sans voix. Parce que, tel un phénix (le phénix, qui renait de ses cendres donc), cette légende du rock avait des allures d’éternité. » « Mieux que le caméléon sous les traits duquel on l’a souvent dépeint, le terme de phénix (encore) lui convenait mieux, écrit également Bruno DIVE dans Sud Ouest. Renaissant toujours de ses cendres et pouvant clamer, à l’image de cette fabuleuse exposition qui lui fut consacrée l’an dernier : « nothing has changed » - rien n’a changé. »

« Ziggy STARDUST est mort et déjà ressuscité, pour Denis DAUMIN de la Nouvelle République. Lui aussi en rirait. Il a d’ailleurs un peu anticipé, s’inventant un ultime avatar pour la promotion de son album révérence. Pas de hasard, c’est Lazare, couvert de bandelettes, quasi momifié qui se lève, marche presque, flotte entre ciel et terre » - révérence en référence au clip de son ultime single, Lazarus , extrait de l’album Blackstar, sorti 48 heures avant l’annonce se sa mort.

BOWIE n’est donc pas mort, ou plus exactement, BOWIE est éternel… éternel comme sa légende, « pas de celles qu’on se complait, avec indécence souvent, à fabriquer après le grand départ, mais qui l’étaient déjà de leur vivant », pour Christophe BONNEFOY du Journal de la Haute Marne.

Et cette légende, c’est sans conteste Libération qui en atteste le mieux ce matin, avec un numéro spécial à la mesure de la légende… 30 pages consacrées à tous les aspects de la carrière de l’artiste, sublimement illustrées, et qui prouvent avec ô combien de vivacité que David BOWIE est bien éternel.

Et dans ces 30 pages, vous avez trouvé la confirmation de votre hypothèse

Absolument… bon, déjà il y a la photo de couverture, sur une double page de David BOWIE avec sa fille Alexandria, en 2000… le père, la fille, la succession, la postérité, le renouvellement… nouvel indice.

Ensuite, deuxième photo en double page, le visage de l’artiste avec, en exergue, les paroles de la chanson Lazarus … on en parlait à l’instant. Lazare de Béthanie, dans le nouveau testament, mort depuis 4 jours et ressuscité… je n’insiste pas sur le parallèle.

Mais ce n’est pas tout… si vous prêtez attention aux paroles, donc, de cette chanson que Libé retranscrit… notamment l’avant-dernier couplet « Même si c’est impossible/ Vous savez, je serai libre/ Comme cet oiseau bleu/ C’est tout moi, ça »… « Même si c’est impossible… c’est tout moi ça… ». BOWIE nous dit clairement que « même si c’est impossible », il peut, comme Lazare, ressusciter.

Et quand on entre dans le journal, et dans l’imposante et excellente bio écrite par Julien GESTER et Didier PERON… là, les doutes s’estompent encore un peu plus… « Combien de fois a-t-on vu David BOWIE mourir ? (…) Déjà en 1973, sur la scène de l’Hammersmith Odeon, devant un public éberlué qui pousse un cri sauvage d’incompréhension, la star, grimée en Ziggy Stardust, annonce que c’est le dernier concert qu’elle fera jamais, avant d’entonner Rock’n’Roll Suicide ».

« En 1983, dans les Prédateurs, le cinéaste Tony SCOTT imagine BOWIE en vampire (…) mais à peine le voit-on resplendir à l’écran de tout son éclat vénéneux dans les premiers plans du film que déjà, il dépérit et vieillit à toute allure, recouvert de tonnes de rides et perdant ses cheveux. (…) mais c’est BOWIE, il ne peut pas mourir, écrivent les deux journalistes. »

« Cette abolition de BOWIE est un leitmotiv rhapsodique d’une longévité fragmentée d’autodésintégration et de renaissance en éternel phénix pop, toujours dissemblable, repeint et rhabillé à neuf à chaque nouvelle aventure discographique et scénique. »

Voilà, vous voyez… c’est maintenant clair : David BOWIE n’est pas mort. Et c’est confirmé par David BOWIE lui-même, qui déclarait dans une interview en 1996 que « La dernière ligne droite ne m’effraie pas, je la regarde en face. (…) La mort devient une entité qui est là pour être employée ».

David BOWIE va donc réapparaître, La Croix nous donne aussi un indice très net : « David BOWIE avait fait de l’ambiguïté son crédo, refusant systématiquement d’être réduit à l’un de ses cent visages, changeant d’identité sitôt que le public commençait à saisir les contours de ses personnages évanescents. Par ses déclarations provocatrices, son art du travestissement, ses absences savamment orchestrées, il se jouait des médias plus qu’il ne les subissait. » - nous avons donc été, une fois de plus, manipulés par ce génie…

Vous n’êtes toujours pas convaincus par ma théorie… ? Attendez mon argument final, mon argument choc : et c’est La Croix une fois de plus qui me le fournit… David BOWIE est né un 8 janvier… comme Elvis… or tout le monde sait qu’Elvis n’est pas mort !!! David BOWIE non plus. CQFD.

Bon… et puis si jamais, au cas où, David BOWIE était vraiment mort… mort, une bonne fois pour toutes… outre sa musique, sa légende, ses personnages multiples, outre tout ce qu’il a légué et qui lui survivra encore très longtemps… nous pouvons toujours nous consoler en nous disant que si la Terre a plus de 4 milliards d’années, nous aurons eu, nous, la chance de vivre au même moment que David BOWIE.

**** A lire aussi :

- David Bowie en 10 titres

L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......