LE DIRECT
François Hollande et Manuel Valls à la sortie de l'Elysée

A n'y plus rien comprendre

6 min
À retrouver dans l'émission

Retour d'un ancien Premier ministre, entrée de personnalités jusqu'hier très critiques de l'action gouvernementale, bricolages, rabibochages, calculs à multiples inconnues et coups de billard à 8 bandes... Tentative de lecture du remaniement ministériel.

François Hollande et Manuel Valls à la sortie de l'Elysée
François Hollande et Manuel Valls à la sortie de l'Elysée Crédits : Jacky Naegelen

Il faut bien que je l’avoue publiquement… ce matin, je ne comprends plus rien… mais alors plus rien du tout… Et ce n’est pas l’un de mes nombreux subterfuges pour vous faire assimiler comme chaque matin le contenu de la presse du jour… Non, je suis vraiment totalement largué… après cette histoire de remaniement, je ne comprends plus rien.

Alors on va prendre les choses dans l’ordre, hein… vous allez peut-être pouvoir m’aider. On va commencer par l’arrivée au gouvernement d’Emmanuelle COSSE… ancienne présidente d’Act Up (donc on peut parler sans trop rougir d’un positionnement militant assez radical)… et d’Europe Ecologie Les Verts… Emmanuelle COSSE est donc depuis hier, si j’ai bien compris, ministre du logement. Bon.

Ce que je ne comprends pas, c’est que, jusqu’à hier, Emmanuelle COSSE avait la dent plutôt dure, voire très dure avec le gouvernement. Et je ne suis pas le seul à m’en souvenir, Patrick APEL-MULLER aussi dans l’Humanité écrit « Emmanuelle COSSE a accepté d’endosser une politique du logement qu’elle avait vilipendée quelques mois plus tôt, de cautionner la déchéance de nationalité et de porter, comme l’ourdissait l’Elysée, un coup à EELV ».

Et il faut à ce titre donner un bon point à Libération pour sa titraille du jour… « COSSE au logement, Verts à la rue » en page trois, mais surtout « Derniers Verts pour la route », en Une du journal (puisqu’outre Emmanuelle COSSE, Barbara POMPILI et Jean-Vincent PLACE intègrent eux aussi le gouvernement).

Autre élément de confusion dans le Parisien… qui ressort les citations

Récentes de ces nouveaux ministres dont Emmanuelle COSSE qui déclarait : « A ne jamais tenir ses engagements, on ne doit plus s’étonner de ne pas être soutenu »… c’était le 25 septembre dernier, il n’y a pas si longtemps donc… et c’est à peu près pareil pour tous les nouveaux entrants… on trouve même, comble du raffinement, ou de la perversion, c’est selon… Hélène GEOFFROY, nouvelle secrétaire d’Etat à la Ville, et députée maire de Vaulx-en-Velin qui a voté CONTRE la réforme constitutionnelle hier à l’Assemblée…

Vous comprenez maintenant pourquoi je suis paumé… ?

Mais attendez, ce n’est pas tout. François ERNENWEIN dans la Croix note un détail qui m’a étonné… il écrit que François HOLLANDE est parvenu « à élargir la base politique du gouvernement, en ajoutant 6 postes à son équipe ». Ce qui nous fait 38 ministres et secrétaires d’Etat. Alors que le gouvernement racle tous les fonds de tiroirs pour faire des économies… bon… vous allez me dire, 6 ministres et secrétaires d’Etat sur un an, c’est pas ça qui va plomber le déficit budgétaire du pays… certes… mais si on y regarde de plus près… comme Dominique JUNG dans les Dernières Nouvelles d’Alsace… « le gouvernement comprend un curieux secrétariat d’Etat dédié à l’Aide aux Victimes. Sous couvert de compassion, cette innovation donne un paradoxal brevet d’efficacité aux djihadistes qui peuvent ainsi se vanter d’avoir influé sur l’organigramme gouvernemental de la France. ». Ce qui, en période de vote sur la déchéance de nationalité, a de quoi laisser dubitatif, non ?

Ou alors c’est moi qui ne comprend vraiment plus rien…

Et vous avez également trouvé des anomalies temporelles ce matin…

Ben oui… et du coup ça devient de pire en pire dans ma tête… Et je ne suis pas le seul… « Ayrault, retour vers le futur » titre le Parisien… Le retour de l’ex-Premier Ministre au Quai d’Orsay… (pour remplacer le départ de l’ex-Premier Ministre aussi, et mari de l’ex-femme du nouveau ministre de l’aménagement du territoire Jean-Michel BAYLET, j’en reparlerai)… ex-Premier Ministre mais aussi ex-maire de Nantes et farouche soutien du projet d’aéroport Notre Dame des Landes, auquel s’opposent les écologistes, dont Emmanuel COSSE, nouvelle ministre du logement mais démissionnaire d’Europe Ecologie Les Verts… ça commence à devenir compliqué…

Et comme je l’évoquais à l’instant, il n’est pas le seul à émerger du passé… ce qui fait écrire à Grégoire BISEAU dans Libération… « ce remaniement doit aussi être analysé comme le signe de l’immense difficulté de HOLLANDE à ouvrir son espace politique. Avec, en guise de symbole, le retour de Jean-Marc AYRAULT ou l’entrée de Jean-Michel BAYLET. Comme s’il n’y avait pas d’autre avenir pour HOLLANDE que le retour en arrière. »

Jean-Michel BAYLET, parlons-en, déjà secrétaire d’Etat en 1984… mais « l’appui de ce puissant patron de presse engagé à gauche pourrait s’avérer précieux pour le président sortant », estime Bruno DIVE dans Sud Ouest… parce que oui, Jean-Michel BAYLET n’est pas que le patron des Radicaux de gauche… il est aussi le patron de la Dépêche du Midi et du Midi Libre…

Du coup, face à une presse majoritairement hostile à ce remaniement, je suis allé jeter un œil à ces deux journaux ce matin… « La nouvelle équipe répond clairement à deux exigences : apporter une meilleure cohérence à l’action gouvernementale (…) et façonner une équipe de combat alliant la jeunesse à l’expérience » écrit Jean-Claude SOULERY dans la Dépêche… bon…

« Un casting sur mesure qui semble mettre le chef de l’Etat à l’abri des chicaneries médiatiques et d’une démission intempestive » pour Jean-Michel SERVANT du Midi Libre… vraiment… ça commence à se voir un peu non ? ou c’est moi qui ne comprend vraiment plus rien ?

Quitte à ne rien comprendre… autant parler des ondes gravitationnelles…

Oh oui je vous assure à côté de l’extrême raffinement quasi pervers de ces équations politiques à multiples variables inconnues… un peu de physique gravitationnelle, ça apaise les méninges…

Et je vous recommande si vous n’avez rien compris à ces histoires d’ondes la très belle double page qu’y consacre Libération aujourd’hui, intitulée « La collision qui ouvre une nouvelle fenêtre à l’astronomie »…

« C’est le début de l’astronomie gravitationnelle, explique Alexandre LECHENET dans son article. « C’est un jour aussi important que celui où Galilée a posé son œil dans la première lunette astronomique », selon le responsable du programme à l’origine de cette observation. Avec les lunettes astronomiques, on observait la lumière qui nous parvenait. Puis au XXème siècle, les rayons X et les ondes radio. « Dès aujourd’hui, l’onde gravitationnelle est une nouvelle fenêtre sur l’univers, qui permettra de voir des choses jamais vues auparavant. »

Est-ce que l’étude des ondes gravitationnelles nous permettra, ou me permettra dans un futur proche de comprendre la logique des remaniements ministériels… pour le coup, le mystère reste entier.

Chroniques

8H55
3 min

La Séquence des partenaires

La Séquence des partenaires : Vendredi 12 février 2016
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......