LE DIRECT
Berlin : Un agent de sécurité porte un masque avec l'inscription "Bonne année 2021".

Qu'est-ce qui nous attend en 2021 ?

4 min
À retrouver dans l'émission

C'est la question de la revue de presse des idées aujourd'hui... que peut-on attendre de cette nouvelle année qui s'ouvre ?

Berlin : Un agent de sécurité porte un masque avec l'inscription "Bonne année 2021".
Berlin : Un agent de sécurité porte un masque avec l'inscription "Bonne année 2021". Crédits : Christoph Soeder - Maxppp

De nombreux éditorialistes se projettent dans les mois à venir. Il y a les Cassandre, et les plus optimistes comme toujours . Commençons par le verre à moitié vide, et gardons sa moitié pleine pour la fin...  

2021 sera sans doute une année d'épreuves pour l'Europe, c'est ce que nous dit le Figaro.

Déjà "l'UE est attendue au tournant sur les vaccins. Bruxelles est à la manœuvre sur les commandes et les livraisons. Quelques 2 milliards de doses ont été précommandées. Mais, l'Europe est, à ce stade, moins agile que le Royaume-Uni et les États-Unis qui ont lancé leurs campagnes de vaccination avec quelques semaines d'avance".  

"Cette année lit-on, il y aura de nouveaux tests d'unité pour les Vingt-Sept. A propos des montants astronomiques de déficits les discussions pourraient être houleuses". Et puis c'est un cycle électoral aussi qui attend l'union. "Les élections allemandes prévues fin septembre vont forcément geler un certain nombre de décisions à partir du printemps".

On va aussi se plomber un peu le moral en lisant cet article canadien sur le site CTV news , article qui semble vraisemblable pour l'Europe également.

Le docteur Chagla, expert en maladies infectieuses, affirme qu'il "faudra du temps avant de voir les fruits de la mise en place du vaccin. Il met en garde contre le risque de perdre espoir si les premiers mois de 2021 s'avèrent être les pires que nous ayons connus en termes de nombre de cas et de décès car la transmission devrait augmenter dans les semaines qui suivront Noël".

Mais on peut aussi heureusement se remonter le moral.

On peut reprendre un peu espoir dans le même article, toujours sur le site CTV News.  Selon cet expert en maladie infectieuse, le docteur Chagla toujours, "on peut s'attendre à voir les prémices d'un retour à la normale au printemps. Une bonne partie des populations à haut risque et de ceux qui s'en occupent seront probablement vaccinés d'ici là, ce qui réduira la pression sur le système de santé". 

On reprend confiance aussi en lisant le Washington Post, qui voit quant à lui une possible sortie du tunnel à l'été prochain.

"Plus de 100 millions d'Américains auront été vaccinés. Il pourrait y avoir à ce moment là un retour en force de l'économie, les travailleurs retourneront au bureau et les consommateurs voudront satisfaire une année de demande refoulée pour la mode, les divertissements, les repas au restaurant et les voyages. Ne prêtez pas attention aux Cassandre de l'économie", nous dit cet éditorialiste Steven Pearlstein.

Vous allez me dire que tout cela provient de la presse canadienne et américaine...

Mais on trouve aussi dans la presse française des avis qui vont dans le même sens.

De bonnes raisons d'être optimiste dès 2021, c'est une tribune dans Les Echos de François Candelon et Philipp Carlsson-Szlezak, du Boston Consulting Group (cabinet international de conseil en stratégie).

Eux veulent croire que "les courbes de croissance mondiales ont de bonnes chances de retrouver en 2021 les niveaux d'avant la crise". Pourquoi ? Parce que "la récession liée au Covid est très différente des précédentes. Elle n'a pas été causée par des surinvestissements massifs ou l'éclatement d'une bulle financière. Il s'agit d'un choc extérieur, disent-ils, à la sphère économique". 

Et puis, pour finir de garder espoir en cette année qui vient, on lira aussi le texte de Yanis Varoufakis, ancien ministre grec des finances, intitulé Les 7 secrets de 2020, c'est sur le site Project Syndicate.

Parmi ces 7 secrets, sources d'espoir, il y a ceux-ci : 

"Les gouvernements ont montré en 2020 qu'ils conservent un pouvoir inexorable". On l'a vu bien sûr avec les confinements. "Ils ont même, dit-il, fait ce que personne ne croyait possible avant l'Apocalypse : ils ont annulé des événements sportifs". 

"L'arbre à argent est réel. Les gouvernements ont soudain découvert des tas d'argent liquide pour payer les salaires, soutenir les constructeurs automobiles, ou encore les salles de sport et les coiffeurs". 

Conclusion: "il est désormais parfaitement clair que tout pourrait être différent. Il n'y a plus aucune raison d'accepter les choses telles qu'elles sont".  

"Je ne peux imaginer de plus grande source d'espoir que cette révélation", affirme Yanis Varoufakis.

Chroniques

8H34
28 min

L'Invité(e) actu

Emmanuel Hirsch : "Il faut rendre la société co-responsable de la gestion de la pandémie"
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......