LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Emmanuel Macron en réunion avec les membres de la convention climat, le 14 décembre 2020

Référendum sur le climat : quelles peuvent être les conséquences ?

3 min
À retrouver dans l'émission

Une question est beaucoup débattue ces derniers jours: le référendum sur le climat annoncé par Emmanuel Macron, bonne ou mauvaise idée ? Revue de presse des idées.

Emmanuel Macron en réunion avec les membres de la convention climat, le 14 décembre 2020
Emmanuel Macron en réunion avec les membres de la convention climat, le 14 décembre 2020 Crédits : Thibault Camus / POOL / AFP - AFP

Le Président l'a annoncé cette semaine, il souhaite organiser un référendum pour proposer l'introduction de la défense de l'environnement dans l'article 1 de la Constitution.

Est-ce que cela peut vraiment constituer une avancée écologique ?

Pour Arnaud Schwartz président de l'association France Nature Environnement, cette réforme est inutile. Il le dit dans Les Echos. Il y a déjà une Charte de l'environnement qui "contient des éléments tout aussi forts que ce qu'apporterait la modification de la Constitution".

Cette charte, on le rappelle, a été intégrée en 2005 dans le bloc de constitutionnalité du droit français.

D'ailleurs, nous rappellent les Echos toujours, "le Conseil Constitutionnel n'hésite pas déjà à faire primer la défense de l'environnement sur d'autres principes qui ont valeur constitutionnelle. Pour la première fois, début 2020, les sages ont jugé que la liberté d'entreprendre pouvait être limitée par l'écologie. Il s'agissait là d'un tournant dans sa jurisprudence.

Dès lors est-il vraiment besoin de le modifier cet article 1e ?

Benjamin Morel, maître de conférences en droit public, rappelle dans L'Obs que "c'est une recommandation de certaines associations, cela permettait d’ancrer symboliquement l’environnement à une place éminente et de dynamiser la jurisprudence existante".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Cependant Benjamin Morel a aussi des inquiétudes. Le Conseil constitutionnel pourrait, imagine-t-il, "s’appuyer sur cet article 1er modifié plutôt que sur la Charte de l’Environnement, et ce ne serait pas forcément à l’avantage d’une interprétation plus environnementaliste". En attendant de connaître la formulation exacte choisie par le gouvernement il est donc difficile d'anticiper l'importance d'une telle réforme... tout du moins sur le plan purement écologique, car de nombreuses analyses estiment qu'il s'agit là avant tout d'une stratégie politique...

C'est ce qu'estime par exemple le magazine Challenges

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Avec cette proposition, peut-on lire, "le chef de l'Etat piège les écologistes, qui défendent cette mesure de réforme constitutionnelle depuis longtemps. Sans possibilité de faire autrement, le leader des Verts Yannick Jadot par exemple a affirmé mardi qu'il ferait campagne pour le "oui". Toute autre position aurait été illisible".

"De l'inutilité juridique, je déduis l'utilité politique". C'est ce qu'estime de son côté le professeur de droit Dominique Rousseau dans Le Point.   

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Le Sénat, annonce-t-il, s'opposera sans aucun doute à la révision constitutionnelle, ce qui donnera l'occasion à Emmanuel Macron de rejeter la faute sur le Palais du Luxembourg. En clair, lui aura tout fait pour protéger l'environnement, mais le Sénat ne l'aura pas suivi".

Il y a plus de nuances dans le journal Le Monde. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Il y a bien sûr une grande part de calcul politique", peut-on lire. "Mais la démarche référendaire a quand même un intérêt, celui de placer désormais tout le monde face à ses responsabilités : l’assemblée citoyenne, le Président, les deux Assemblées parlementaires et, pour finir, le peuple français, si la procédure aboutit. La semaine dernière, les dirigeants européens se sont accordés pour réduire d’au moins 55 % les émissions de CO2 de l’UE d’ici à 2030. Il n’est pas illégitime que les Français aient aussi leur mot à dire".

L'initiative donne aussi l'occasion à certains de faire des contre-propositions pour le climat.

C'est le cas par exemple du site écologique Reporterre.net 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Plutôt que d’accepter un débat destructeur sur une réforme cosmétique, écrit Hervé Kempf, il faut affirmer la nécessité de son remplacement par une nouvelle Constitution pour une 6e République, démocratique, sociale et écologique. C’est l'un des points sur lesquels tout le mouvement émancipateur et écologiste pourrait se retrouver". "On pourrait même, ajoute-t-il, y associer la population, comme au Chili, où le peuple a voté dernièrement le principe d’une nouvelle Constitution écrite par une Assemblée citoyenne". 

Pour l'économiste Jacques Delpa dans les Echos, il existe des « vaccins » pour le climat

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Ce sont par exemple les innovations et la recherche. "Les Etats-Unis prend-t-il comme exemple ont investi dans le vaccin de Moderna à hauteur de 2 milliards et demi de dollars". "La France regorge de start-up porteuses d'innovations climatiques majeures qui pourraient changer la donne, lit-on. Mais il est très difficile et coûteux de les financer. Notre passion collective pour la précaution, la stabilité et la prévention du risque étouffe le financement de l'innovation, climatique ou pas".

Chroniques
8H34
25 min
L'Invité(e) actu
Yazdan Yazdanpanah : "Il faut améliorer la communication de la science aux citoyens"
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......