LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le théâtre de Montparnasse, le 15 octobre dernier, avant le couvre-feu

Rester le même, ou se transformer ?

4 min
À retrouver dans l'émission

Dans la revue de presse des idées cette semaine, une question très présente dans l'actualité: faut-il continuer comme avant, ou se réinventer ?

Le théâtre de Montparnasse, le 15 octobre dernier, avant le couvre-feu
Le théâtre de Montparnasse, le 15 octobre dernier, avant le couvre-feu Crédits : IP3 PRESS/MAXPPP - Maxppp

Face à la sidération, faut-il résister, faut-il persister, ou alors au contraire faut-il s'adapter, se transformer ?

Dans Libération, 9 professeurs signent une tribune très forte

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Voici leurs mots :

"Moi, prof des écoles, le 2 novembre, je n’aurai qu’une idée en tête : continuer. Comme avant et pour toujours. Comme avant, nous brandirons le droit de chacun à être ce qu’il est, son droit à croire ou ne pas croire et, comme avant, notre seule limite au programme sera l’intolérance et la haine".

"Moi, poursuit un autre enseignant, prof dans le premier degré, pour eux, pour lui, je tâcherai de ne pas me laisser impressionner, de ne pas revoir à la baisse ce qui fait le cœur de notre travail".

Leur résistance est donc celle-ci : rester exactement les mêmes, poursuivre sans relâche leur mission envers et contre tout malgré les menaces, malgré le traumatisme.

"Notre immense tristesse et notre colère après l’assassinat de Samuel Paty n’éteignent pas notre détermination", disent-ils.Cette question, pour survivre faut-il rester le même ou au contraire devenir autre, elle se pose aussi, bien sûr de façon très différente, à de nombreuses professions en raison de la crise sanitaire.

C'est le cas bien sûr pour les restaurateurs. C'est le cas également pour les théâtres.

Le directeur du théâtre de la Bastille Jean-Marie Hordé exprime ses inquiétudes sur le site AOC.  

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Dans le contexte actuel, les théâtres sont appelés à se transformer. Ils font l’objet écrit-il "d’injonctions diverses : réinventez-vous, innovez, soyez inclusifs !" Mais est-ce possible ? Est-ce dans l'ADN du spectacle vivant ? 

"Le théâtre est archaïque". Depuis des siècles "il propose un dispositif très simple : d’un côté des acteurs qui jouent en racontant une histoire, de l’autre des spectateurs qui écoutent et regardent". Sa beauté c'est "la surprise qu’il peut produire au cœur de son archaïsme".  Et en lisant cette tribune, c'est un désarroi qui nous saisit: pour le théâtre, s'adapter à une période telle que celle-ci, pourrait signifier perdre, en quelques sortes, son identité demeurée immuable inchangée au fil du temps.  

Pour le cinéma par exemple la question est très différente. Sur Slate, le célèbre critique Jean-Michel Frodon voit même dans la période actuelle un espoir de métamorphose positive. Imaginer le cinéma sans Hollywood, c'est le titre de sa tribune. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Il cite tous ces blockbusters hollywoodiens de 2020, Mulan, Dune, Soul, qui finalement ne sortiront pas en salles, ou alors sortiront pour certains d'entre eux dans un an. 

Hollywood est-il en train de perdre sa position dominante ? Jean Michel Frodon rêve en tout cas d'un cinéma moins dépendant des canons américains, aussi bien dans sa narration que dans son économie. "On peut d'autant plus, dit-il, envisager un cinéma moins «hollywoodo-centré» qu'un monde moins dominé par l'Amérique est prédit par nombre de politologues".

Enfin cette question, de la persistance ou de la transformation, se pose aussi pour l'Eglise, à l'heure où le Pape François se dit favorable à une union entre personnes de même sexe.

Mais est-ce là réellement une profonde transformation ? Tout le monde n'est pas d'accord.

Pour de nombreuses publications il s'agit d'une nette avancée.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Le Corriere della Sera, par exemple, journal italien, évoque lui '"une étape importante", un "changement d'attitude qui a fait le tour du monde" grâce à un pontficat "marqué par des ouvertures vers le monde LGBT", ouvertures d'autant plus fortes que "ces dernières années, plusieurs cardinaux et personnalités proches du Pape ont soutenu la même ligne".

Dans L'Obs, Frédéric Martel auteur de « Sodoma », livre-enquête sur l’homosexualité dans l’Eglise, est plus modéré

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Certes, admet-il, "il y a une évolution de l’Église à l’encontre, d’une certaine manière, du combat très conservateur d’acteurs comme la Manif pour tous, le cardinal Barbarin ou l’archevêque de Paris". Mais, selon lui, "le pape fait surtout la part du feu : il est favorable aux unions civiles pour continuer le combat contre le mariage homosexuel". "La doctrine n'a pas changé, mais, reconnaît Frédéric Martel, le message est fort".

Chroniques
8H34
23 min
L'Invité(e) actu
Georges Vigarello : "La fatigue naît de la résistance de soi"
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......