LE DIRECT
.

Il est question de prophètes ce matin dans la revue de presse..

4 min

C'est un marronnier de la presse à la veille des Fêtes de Noël et pourtant il semble qu'il y ait chaque année encore des choses à dire sur Jésus..

.
. Crédits : Creative Commons pixabay

On commence avec.. Jésus ! C’est la Une de l’Express notamment.. 

Un dossier sur Jésus, à la veille des Fêtes de Noël, voilà ce qu’on peut appeler un marronnier et pourtant on lira avec intérêt le dossier que L’Express consacre au prophète des chrétiens cette semaine. Car c’est un Jésus vu par les autres : les juifs, les musulmans, les athées, les francs-maçons. 

A lire notamment Amos Oz. L’écrivain israélien témoigne de sa proximité avec cet homme ayant vécu sur la même terre et parlé une langue similaire. Tout en avouant ne pas pouvoir partager son idée d’amour universel. C’est impossible, écrit-il. Nous n’avons pas suffisamment d’amour en nous pour être capable de le prodiguer au monde entier. Jésus était peut-être naïf avance l’écrivain. 

Qui était-il ? et quelle place occupe-t-il aujourd’hui ? c’est aussi le dossier du Monde des Livres de cette semaine à l’occasion de la parution d’une nouvelle encyclopédie publiée par Bayard. Une enquête scientifique passionnante, écrit le journal, sur l’identité de Jésus. Historiens, théologiens, philosophes, psychanalystes de toute confession et conviction y ont participé. 

Il n’en reste pas moins que le « problème-Jésus » comme l’appelle l’un des auteurs, reste entier. Messie pour les uns, prophète pour les autres, hommes parmi les hommes.. la science ne pourra jamais décider pour nous écrit la philosophe Emilie Tardivel qui signe cette recension pour le Monde. C’est finalement une question personnelle et une question sur soi-même car y répondre c’est décider de ce que nous sommes : chrétien, juif, musulman, athée ou agnostique

Dernier regard, sur le nazaréen, moins distancié cette fois-ci mais on lira avec curiosité le mooc Jésus ! un concept assez inédit, numéro unique, publié par les éditions Premières Partie d’obédience chrétienne. 

A sa manière aussi et dans un style très pop, très life-style comme on dit, le magazine tente de faire le tour de la question.. On y trouve les témoignages de philosophes, de sportifs ou d’associatifs, la recette du taboulé galiléen, une grande page blanche pour évoquer le pardon

Bref si vous aviez encore des questions sur Jésus, il y en a pour tous les gouts..

On redescend sur terre car Noël peut aussi avoir une face un peu plus sombre.. 

C’est l’Humanité dans son édition de ce week-end qui nous parle des mouvements de grèves survenus cette semaine dans les entrepôts d’Amazon en Italie en pleine surchauffe en cette période des Fêtes. 

La scène se passe à la sortie d’un entrepôt à Piacenza, près de Milan. Un homme sort péniblement, il a été blessé durant le travail. Il halète, livide, paniqué : le docteur d’Amazon a dit qu’il ne pouvait pas m’aider. Si je déclare l’accident je suis foutu, ils ne me renouvelleront pas

Une situation courante à en croire les syndicats. 300 salariés étaient en grève mercredi après qu’Amazon a refusé de dialoguer avec eux.

N’oubliez pas qu’Amazon créé des emplois et qu’il pourrait bien délocaliser si vous en demandez trop a rappelé le questeur de la province, l’équivalent d’un officier de police.

Et c’est bien là le nœud du problème. Sur le site du magazine Capital on peut lire qu’en Europe se ne sont pas moins de 15 nouveaux entrepôts qui ont ouvert en 2017. Dont un en France bien sur à Amiens inauguré en octobre par le Président Macron. La fiabilité de la livraison, c’est un élément stratégique de l’e-commerce rappelle le journal…et à l’avenir le traitement ira encore plus vite grâce aux robots Kiva qu’il a racheté en 2012.. certes Amazon joue sa fiabilité sur le respecte des délais.. mais à quel prix ? 

Heureusement on trouvera aussi dans la presse un remède à la surcharge de travail..

Vous le trouverez dans le hors-série que Philosophie magazine consacre à Gaston Lagaffe le héros de Franquin et que je vous recommande vivement. 

Gaston, le célèbre employé gaffeur du journal Spirou, l’anti-productiviste, le grain de sable qui fait rater tous les contrats.  

Gaston c’est une forme de résistance à l’ordre de l’entreprise peut-on lire dans l’édito.

Et parmi les nombreuses contributions je vous conseille celle de Pascal Chabot, le philosophe belge, spécialiste du burn-out. 

On croit souvent que Gaston est un fainéant dit-il mais c’est à tort. Gaston est un hyperfaiseur : gaffophone, machine à jouer du bilboquet ou range-dossier au plafond.. Autant de réalisation techniques crédibles, intéressantes et même utiles, défend Pascal Chabot, pour peu qu’on accepte d’élargir un peu l’idée d’utilité..

Le travail, rappelle le philosophe, a pris une telle place dans nos sociétés qu’il est parfois le seul pourvoyeur de sens à nos existences

Gaston a le mérite de nous rappeler qu’il n’est qu’un mode très restreint de l’activité alors qu’il y a tant de choses à faire et à inventer

Un véritable prophète ce Gaston !

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......