LE DIRECT

Des pollutions plastiques et aériennes// Yannick Jadot// la recherche de la beauté

5 min

Une revue de presse avec un fil rouge plutôt vert : la pollution plastique et aérienne vue par la presse, le portrait de Yannick Jadot et la quête de beauté.

Crédits : Getty

Une pollution plastique, sonore et aérienne

Ce matin La pollution plastique agite les éditorialistes de la Presse Quotidienne Régionale. Ils sont nombreux à revenir sur le rapport de WWF, et ils ne lésinent pas sur les images chocs.  Dans Le Républicain Lorrain, Alain Morvan écrit : « Il se fabrique dix tonnes de plastique par seconde dans le monde. Le temps d'écrire cet édito, même en allant vite, quelques milliers de tonnes de plastique finiront dans la méditerranée ». Didier Rose, pour Les Dernières Nouvelles d’Alsace : «Prenez 700 bouteilles de plastique. Jetez-les en bloc dans la Méditerranée. Recommencez chaque seconde, chaque jour ». Il précise que « l’équivalent du poids de la tour Eiffel » se déverse chaque année dans la mer.

La pollution préoccupe aussi Libération aujourd’hui, avec une première page sur la pollution sonore - «  On sature!» - et sur ses répercussions sur la santé ; et plus loin, une double page sur la pollution aérienne. Le journal ouvre le débat et pose une question : «  Billet d’avion : quelle place pour une taxe Verte ? » 

«  Faut-il arrêter de prendre l’avion? »

La revue Alternatives Économiques pose une autre question : « Faut-il arrêter de prendre l’avion? » . Il existe un nouveau mot en suédois pour désigner cette honte récente, celle de prendre l’avion : le Flygskam. 

Dans ce dossier très bien mené, on comprend pourquoi le trafic aérien est en plein boom. « Voyager en avion n’a jamais coûté aussi peu cher » nous dit Yves Crozet, économiste des transports. Le secteur bénéfice d’une fiscalité très avantageuse: « Taux de TVA réduit, absence de taxe sur le kérosène, l’avion n’est pas concerné par la fiscalité environnementale ». Pourtant, il est « une bombe écologique ». Selon les dernières études, il est le moyen de transport qui émet le plus de gaz à effet de serre et les chiffres grimpent. 

Que faire? Interdire les vols de courte distance ? Plafonner le nombre d’avion? Pour Alternatives Economiques, la meilleure solution serait de revitaliser les autres moyens de transport et de redonner à l’avion son juste prix.

«Yannick Jadot : géant Vert »

Yannick Jadot, est en couverture de L’Obs cette semaine avec un portrait intitulé «Yannick Jadot : géant Vert ». Avec ses trois millions de voix, l’ex activiste de Greenpeace est « le nouvel homme politique préféré des Français ». Pour LObs, ses 13% aux européennes annoncent «  une recomposition complète du paysage de la gauche », d’autant plus que Jadot cherche la rupture avec le socialisme et le libéralisme. Pour le vert, il n’est pas question de virer au rose. « Sa ligne : une écologie pragmatique (…) Avec une fiscalité écolo dédiée à la transition énergétique, il est hostile au capitalisme financier ( …) il prône une économie régulée. »

Dans ces pages, il est déjà présenté comme «  le troisième homme » de 2022. Mais pour le moment : cap sur les municipales. L’objectif est de conquérir les villes , Nantes ou Rennes par exemple, avec leurs scores aux européennes à 24%. L’Obs fait aussi le point sur les lacunes du leader: pas de pensée globale, pas d’articulation de la problématique « fin de mois » et « fin du monde »,-et surtout, pas de stratégie d’alliances pour devenir la première force politique face à Macron. Olivier Faure du PS met en garde : « les élections européennes n’ont jamais "matricé" les autres élections. Les écolos l’ont payé après 2009. »

" La beauté et ses énigmes"

Et on termine avec la revue Papiers, la revue de France Culture, qui vient de paraître avec un large dossier consacré à la beauté.  « Les temps sont politiques, voire écologiques. Alors pourquoi s’intéresser au beau? Parce que c’est une notion primordiale » annonce d’emblée la revue.  Dans ce numéro, la beauté est vue comme un enjeu philosophique. Cette notion est explorée en compagnie d’archéologues, de médiévistes, de généticiens, et même, de patron de cabaret. Comment le beau et le laid ont-ils évolué à travers les âges? Une cinquantaine de pages dresse, pour reprendre les mots de Platon, l’étendue du « vaste océan du beau » ; de l’idéalisation des Grecs -  le Kalos Kagathos- au comble de la laideur chez les Inuits, en passant par le drame de la beauté de Notre-Dame. 

Et puisque nous parlons de nature ce matin, bouclons la boucle avec Adèle Van Reeth et le philosophe Jacques Darriulat : ils reviennent sur la pensée de Kant et notamment sur l’expérience de la beauté naturelle. Ils rappellent que, selon Kant, « la nature est toujours plus belle que l’art ; sa force est de n’avoir rien à dire et de n’être que pure présence ».
 

Chroniques

8H34
16 min

L'Invité actu de la Matinale

Claire Nouvian : "Le cynisme et l'inaction politique de la France sont dangereux et impardonnables."
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......