LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La Une de Libération du 8 & 9 septembre 2018

par Louis-Valentin Lopez

4 min

Le cri d'alarme des scientifiques sur le climat, la menace d'une attaque sur Idlib, un entretien avec la cinéaste Pascale Ferran

La Une de Libération du 8 & 9 septembre 2018
La Une de Libération du 8 & 9 septembre 2018

Dans la presse de ce samedi il y a cette Une de Libération, frappante : une forêt dévastée par les flammes, et un cri d'alarme...

Un cri d'alarme sur l'urgence climatique

Il n'est pas de ces clameurs irrationnelles, 

Mais de ces cris basé sur les arguments, un raisonnement, étayé par une longue expérience

Oui parce qu'il sort de la bouche de 700 scientifiques

Un tribune signée par des climatologues bien-sûr mais aussi économiste, juriste ou encore paléontologiste

Ils en appelent "aux décideurs politiques", et tous s'accordent

Le futur climatique? Eh bien" nous y sommes pleinement rentrés".

La liste des preuves, elle est longue :

Fonte des glaciers

Hausse du niveau de la mer

Destruction d'ecosystèmes

Et pourtant, pourtant, les discours sont bien là, constatent les savants !

Notre "Make our planet great again" made in France, réponse cinglante au retrait de Donald Trump de l'accord de Paris

Les ministres de l'environnement de l'Union européenne qui ont exhorté l'UE à faire davantage contre le réchauffement climatique

C'était fin juin

Le souci, c'est que les grands mots, les exordes, les péroraisons, c'est bien beau

Oui mais l'action, c'est encore mieux

Je cite

"Il est tout aussi crucial qu'urgent de sortir du champ de l'incantatoire"

Et vite !

Pour les scientifiques il faut fixer des objectifs clairs et ambitieux d'ici l'horizon 2030

Et la préocupation du réchauffement climatique doit être inscrite dans tous les projets d'aménagement et de développement.

Et pour cela, soulignent les scientifiques, les occasions ne manquent pas !

Un sommet sur le climat ce mois-ci en Californie

Un nouveau rapport du GIEC, groupe d'experts intergouvernemental 

C'est à paraître en octobre

En décembre, ce sera la COP 24 en Pologne.

Piqure de rappel en fin de tribune

"Le long terme dépend des décisions de court terme"

Décisions au combien déterminantes car

"elles permettront aux générations futures de ne pas devoir se résigner au pire."

Message reçu? On espère. 

Une autre urgence dans la presse ce matin, c'est la situation préocuppante dans la province d'Idlib en Syrie, avec l'assaut annoncé du régime de Bachar al Assad...

Et là, les discours ont révélé toute l'impossibilité des acteurs à se mettre au diapason

Hier, l'Iran, la Russie et la Turquie ont échoué à parvenir à un accord pour éviter les pertes civiles

Et aujourd'hui, Le Parisien rappelle en pleine page, avec encarts clairs, les enjeux de cette bataille

Sur une infographie, on se rend compte de la si petite surface d'Idlib

6.000 kilomètres carrés nichés au nord-ouest de la Syrie

La population d'Idlib, c'est 3 millions d'habitants

Combien pourraient fuir selon l'ONU, le chiffre fait froid dans le dos

Près de 800.000

Tout en sachant qu'un tiers d'Idlib est une population déplacée. 

On le constate à l'aide d'un zoom sur la carte,

Des habitants de la province qui sont pris en étau dans les combats entre les forces insurgées.

A l'ouest principalement, le groupe rebelle djihadiste Tahrir al Sham 

A l'est, plusieurs factions islamistes et de rebelles qui se revendiquent de l'Armée syrienne libre

Et donc l'assaut annoncé de Bachar al Assad

Bref, une dernière bataille peut-être, oui, mais à quel prix.

Enfin à retrouver sur le site AOC Media un entretien passionnant entre la cinéaste Pascale Ferran, mené par Sylvain Bourmeau.

Où la réalisatrice de Lady Chatterley, et plus récemment de la série Le Bureau des Légendes revient sur la création il y a trois ans de la CinéTek

Soit une "cinémathèque idéale des réalisateurs", en ligne

"L'envers absolu de Netflix", dit Pascale Ferran dans l'entretien

Netflix la plateforme américaine de streaming qui fonctionne sur des algorithmes, sur une offre pléthorique

Ici, ce sont les cinéastes qui choisissent le peu de films proposés, en streaming ou VoD

Mon Oncle de Tati, La Bête humaine de Renoir, La Ruée vers l'Or de Chaplin

Oui mais Pascale Ferran se pose la question : "comment faire venir sur la CinéTek cette génération qui a pris l'habitude de ne pas payer?"

Eh bien un abonnement sera bientôt lancé 

2.99 euros pour dix films par mois

Pas cher

De quoi attirer peut-être des générations Z et Y biberonnées aux streaming. 

Chroniques
8H34
10 min
L'Invité(e) actu
Tempête à la maison blanche : Trump est-il menacé ?
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......