LE DIRECT

Les attentats en Nouvelle-Zélande // La mobilisation algérienne// Les marches pour le climat

4 min

le choc après les attentats contre des mosquées de Christchurch en Nouvelle Zélande, la colère qui sourd des mobilisations algériennes, et l'espoir que suscitent les marches pour le climat.

Crédits : Getty

Les attentats islamophobes de Christchurch en Nouvelle Zélande et la mobilisation algérienne dans la presse française

Fond noir, lettres rouges, photo de victime au sol et en majuscule « TERREUR RACISTE » : voici la une très choc de Libération.

Le choc, c’est ce qui ressort dans tous nos journaux ce matin. Le monde entier condamne un massacre odieux, nous rapporte Le Parisien-Aujourd’hui en France.

Le choc mais aussi la stupéfaction, l’incrédulité, pas seulement parce que c’est la première fois que la Nouvelle Zélande est confrontée à ce type de violence. Le Monde nous rapporte l’analyse du politologue néo-zélandais Bryce Edward : « cette attaque est très surprenante ». Le pays est considéré comme l’un des plus sûrs au monde et sur ses cinq millions d'habitants, la communauté musulmane ne représente que 1% de la population et elle vit en bonne harmonie avec le reste de la population.

Après l’émotion mondiale que suscitent ces attentats, l’autre événement très couvert par la presse aujourd'hui, c’est la mobilisation pacifique en Algérie. Une marée humaine a défilé hier dans les rues d’Alger. Le cortège était gigantesque. Dans Le Figaro, c’est la colère que l’on peut lire, celle des Algériens : «  on voulait des élections sans Boutef’, on se retrouve avec Boutef’ sans élections ! ». Dans son éditorial, Arnaud de La Grange écrit «  ce n’est  plus seulement un homme que l’on veut chasser d’un trône fossilisé, c’est un régime, un clan, une caste ». La mobilisation se radicalise. 

«  Climat de révolte et d’espoir »

D'autres manifestations ont lieu ce weekend : des marches pour le climat se déroulent en France et partout dans le monde. Les journaux se sont emparés du phénomène. «  Peuvent-ils sauver la terre ? »  titre le journal Le 1

Pour L’ Obs, il faut « un new deal vert et vite ». Le magazine dresse le portrait de cette jeune génération militante, ces teenagers que l’on appelle les acteenvistes. Pour eux, le climat n’est pas une cause consensuelle : justice climatique égale justice sociale. 

La revue We Demain ce mois-ci propose un tour du monde des actions menées pour sauver le climat. Elle nous emmène même jusqu’à San Pedro La Laguna au Guatemala, une ville qui a voté l’interdiction de l’usage du plastique. Le dossier est très complet avec un premier aspect légal incarné par Corinne Lepage, avocate experte de l’environnement. Pour elle : « une révolution juridique et sociétale est en cours (…) L’émergence d’un contentieux climatique se traduit par plus de 2200 procès dans le monde. »  L’action en justice de « l’Affaire du siècle »  est un bel exemple. 

L'aspect économique est abordé par Pierre Larrouturou et le climatologue Jean Jouzel. Leur projet ? Créer une banque européenne du climat de mille milliards d’euros pour financer la transition écologique et sociale. Pour eux, pas de doute : la question climatique peut relancer le projet européen. À la question « qui finance la transition écologique ?  », ils proposent de taxer les bénéfices des entreprises, « avec un petit impôt fédéral sur les bénéfices de 4 % ou 5 %, elles ne vont pas en mourir, d’autant que cet argent n’est plus réinvesti. ». De plus, selon l’ADEME, l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, la transition énergétique pourrait créer 900 000 emplois en France.

Pour finir, Courrier international nous rapporte les précieux conseils de George Monbiot, vétéran du militantisme au journal The Guardian. Premier conseil : pour être efficace, le mouvement doit fixer des objectifs clairs. Par exemple, fixer une date pour parvenir à une économie « zéro carbone ». « Il faut poser un certain nombre de jalons pour déterminer si les gouvernements se trouvent sur la bonne voie. Ce serait ainsi les militants, et non l’État, qui fixeraient les priorités. » Mais surtout, pour peser sur les choix politiques, il faut que ce mouvement s’inscrive dans la durée. 

Chroniques

8H34
28 min

L'Invité actu de la Matinale

Nicolas Lebourg sur les racines du nationalisme blanc \\ Noël Mamère sur les mouvements écologistes citoyens
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......