LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

L'idéologie de la Silicon Valley// Une nouvelle génération de militants

3 min

Le dossier de la revue Esprit sur l'idéologie de la Silicon Valley et les portraits d'une nouvelle génération de militants.

Crédits : Getty

L'idéologie de la Silicon Valley

Traversons, l’Atlantique et partons en Californie grâce à la revue Esprit. La revue consacre un gros dossier sur « l’idéologie de la Silicon Valley ». Car bien plus qu’une zone géographique, il s’agit bien d’une idéologie. Synonyme de liberté et de star-up florissantes,  la Silicon Valley diffuse une certaine vision du monde qui métamorphose la structure même de nos sociétés. Au départ, la vallée rêvait d’un monde sans bureaucratie, sans hiérarchie ni politique, "une convergence des utopies de gauche et d’un libéralisme économique". 

Puis est venue « le côté obscure des technologies ». C’est ce que décrit l’universitaire Shoshana Zuboff dans son article. Un monde « intégralement transformé en information ». De ce big data, émerge un nouveau genre de contrôle sur les populations. « Ce capitalisme de la surveillance est profondément antidémocratique » écrit-elle. 

Le sociologue Antonio Casilli, lui, s’intéresse aux « ouvriers du clic à l’heure des plateformes numérique ». Pour lui : « le déploiement d’une action maîtrisée et enrichissante autant pour l’économie que pour la société s’avère pour l’instant impossible tant les plateformes reposent sur la nécessité d’organiser l’action de leurs humains en les transformant en services. »

Une nouvelle génération de militants

Un vent nouveau soufflerait sur la jeunesse, c’est ce que l’on apprend dans deux longs papiers, à commencer par Télérama Sortir cette semaine. Le reportage sur la jeunesse Algéroise dresse le portrait de cette nouvelle génération qui rêve d’une révolution démocratique. Depuis le 22 février, la contestation en Algérie ne faiblit pas.  «  Les slogans sont un peu moins drôle qu’au début, mais davantage politisé et réfléchis. » dit l’un d’eux. « Les manifestants exigent plus : le renouvellement total du personnel politique, le report des élections prévues le 4 juillet, la mise en place d’une assemblée constituante pour instaurer une IIe république. »

La revue We demain s’intéresse une  génération plus jeune encore avec en couverture : «  Les enfants à l’assaut du vieux monde : rencontre avec 25 activistes de moins de 18 ans ». Dans ce dossier, on y croise Gretta Thunberg,  la militante de 16 ans pour le climat,  mais aussi Xiuhtezcatl Martinez qui a l’âge de 15 ans, a attaqué en justice le gouvernement américain pour inaction climatique ; l’affaire est en cours. Pour la documentaliste Flore Vasseur interrogée de par We demain, deux points distinguent cette génération en lutte. Tout d’abord, ils sont des Facebook natives : « Ils savent gérer la diffusion de l’information. Grâce aux réseaux sociaux, ils sont leurs propre média ». Et enfin, s’ils n’ont pas le droit de vote, les moins de 18 ans sont des consommateurs et des cibles clé : ils sont, par conséquent, un contre-pouvoir économique.

Chroniques
8H34
30 min
L'Invité(e) actu
Christophe Jaffrelot : "Aujourd'hui, on ne gagne plus les élections sur des idées"
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......