LE DIRECT
Bonne année !

2017, l'année du porc

4 min

C'est l’heure du bilan dans toute la presse cette semaine. Temps forts, personnalités, mots de l’année.. 2017 est passée au crible.

Bonne année !
Bonne année ! Crédits : MC - Radio France

On commence avec l’animal de l’année : le porc.. qui est en même temps le hashtag de l’année : #balancetonporc comme le relevait le Parisien-Aujourd’hui en France mercredi avec une infographie du vocabulaire le plus utilisé. Renouvellement, Johnny, glyphosate, Végan, ouragan, metoo.. 

Balance ton 2017 à la Une de Libération ce matin, rétrospective de 24 pages où #balancetonporc figure en première place. Même si 2017 c’est aussi balance ta classe politique, tes paradis fiscaux et tes menus à la viande rappelle le journal.

Année féministe avant tout pour Le Monde magazine qui recense notamment ses nouvelles figures militantes : 

Comme la dessinatrice Emma, qui a donné des traits à l’idée de charge mentale. Eliane Viennot, grande défenseur.se de l’écriture inclusive. Ou encore les militantes de Mwasi, collectif afro-féministe qui a fait tant débattre avec ses ateliers non-mixtes. 

Féminisme multiple et parfois en désaccord mais qui vit un moment clef de son histoire à lire la philosophe Elsa Dorlin dans les Inrocks, numéro spécial best of 2017.. Avec balancetonporc désormais plus de grandes leçons, cette fois on décrit la réalité crue de la violence ici et maintenant. Finie la parole d’aveu, de de honte, la parole est désormais une arme.

Et donc aussi année politique..

Politiquement, ça a dégagé, comme le résume l’écrivain Alexis Jenni dans La Croix qui s’est prêté à l’exercice de la rétrospective. Valls, Juppé, Fillon, Mélenchon, Bayrou, tous y croyaient comme jamais mais tous ont échoué dans cette telenovela électorale à rebondissements

Tous et une en particulier. Car 2017 c’est aussi l’année où Marine Le Pen est descendue aux enfers rappelle de son côté l’Opinion. Alors qu’il y a tout juste un an certains l’imaginaient déjà à l’Elysée

Quant au grand vainqueur de l’année, c’est peut-être un dessin qui en parle le mieux. Celui de l’équatorien Cajas à trouver dans le supplément de Courrier International: 2017 vu les dessinateurs de la presse étrangère. C’est un coq au plumage bleu blanc rouge avec la tête d’Emmanuel Macron. L’oeil pétillant, le sourire presque carnassier. C’est la jouissance de la réussite d’un pari fou que se lit sur ce visage.

Evènement politique de l’année évidemment, souligné par toute la presse.. qui ne semble pourtant pas toucher outre mesure celui que les Inrocks ont désigné réalisateur de l’année : Robin Campillo pour son film 120 Battements par minutes sur l’histoire Act Up. Je n’attend pas de miracles dit-il, la vraie force politique me parait toujours du côté des activistes

2017 c’était aussi Donald Trump, les ouragans, Daesh, l’exode des Rohingyas et les provocations de la Corée du Nord.. alors on se souhaite un peu mieux pour 2018 ?

En attendant de changer le monde on pourra toujours changer d’idées en lisant le supplément spécial Idées du journal Le Monde : 7 paroles de philosophes.

Antoinette Rouvroy par exemple, nous enjoint à démystifier les algorithmes : les données ne sont que des effets du monde social, rappelle-t-elle, elles retranscrivent passivement les rapports de force. Ce ne sont pas les algorithmes qui posent problème mais plutôt notre paresse, notre renonciation à nous gouverner nous-même.

A lire aussi le philosophe Marc Crépon qui nous invite à apprivoiser nos peurs pour 2018 : terrorisme, précarité, dérèglement climatique, ce sont des peurs légitimes mais il faut garder un regard critique, informé et distancié sur la façon dont ces peurs pourraient être exploitées

On termine avec une femme, qui n’a pas froid aux yeux. C’est l’une des 30 personnalités 2018 sélectionnées par l’Obs. Meral Aksener, celle qui pourrait détrôner Recep Erdogan en Turquie.  61 ans, ancienne ministre de l’intérieur, musulmane - sans voile. Démocrate et européenne. Le parti qu’elle a fondé s’appelle Le Bon Parti. Dans les sondages elle est à deux points du Président.

Savez comment on la surnomme ? la Lionne. On a commencé avec le porc, on termine avec la Lionne.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......