LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le pain commence à manquer à Khartoum, Soudan, le 11/10/21

Pénuries, crise politique : deux ans après sa révolution, le Soudan se rapproche de l'abîme

5 min
À retrouver dans l'émission

Les blocages de ports et de routes à l'est du Soudan génèrent des pénuries de pain qui attisent la crise politique entre l'armée et le pouvoir civil censés mener ensemble la transition démocratique / Après des décennies de controverse, les Rolling Stones renoncent à jouer "Brown Sugar" en concert.

Le pain commence à manquer à Khartoum, Soudan, le 11/10/21
Le pain commence à manquer à Khartoum, Soudan, le 11/10/21 Crédits : Mujahed Sharaf Al-Deen Sati - AFP

On en est arrivé à la situation qu'anticipait Al Jazeera dès la semaine dernière, avec des pénuries qui se multiplient pour les produits essentiels dans la capitale soudanaise Karthoum.

La farine et le pain commencent à manquer au Soudan

Une situation dans l'est du pays sur la côte de la Mer Rouge où les ports - donc les importations - sont bloqués, qui est la conséquence de ces barrages érigés par l'ethnie Beja en révolte depuis trois semaines contre le pouvoir central.  

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Les Beja bloquent les routes entre Port-Soudan et Khartoum et cela pose de lourds problèmes d'approvisionnements. La BBC Afrique rapporte que les écoles de la capitales se retrouvent contraintes de réduire les horaires de classe au matin seulement, et pas plus de 4 jours de suite, pour économiser les repas car il n'y a plus assez de pain pour tout le monde. Et la situation pourrait devenir plus grave encore puisque les réserves de farine devraient être épuisées, si rien ne se débloque à l'Est, dans la semaine qui vient. 

En attendant, la miche de pain coûte 7 fois plus cher que d'habitude, et encore faut-il subir des files d'attentes de plusieurs heures devant les boulangeries pour en trouver, décrit le quotidien émirati The National

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Des pénuries qui n'arrangent rien à la crise politique déjà très préoccupante au sommet de l'Etat soudanais. C'est bien ce sur quoi insiste The National, qui précise le contexte : depuis le renversement du dictateur Omar el-Bechir il y a deux ans, le pouvoir de transition est assuré conjointement par des civils et des militaires. Mais alors que les élections censées ramener un cadre démocratique sont sans cesse repoussées, rien ne va plus entre le gouvernement civil et l'armée qui a même tenté, sans succès, de mener un coup d'Etat le mois dernier.  

Depuis, le bras de fer continue, avec comme dernier épisode en date raconté par le Sudan Tribune, le fait que les services de renseignements soudanais, proches de l'armée, viennent d'interdire à onze dirigeants du pouvoir civil de quitter le pays. The Middle East Eye y voit une réponse des militaires aux dernières manifestations dans la capitale Khartoum et dans les principales villes du Soudan, qui ont vu des milliers de personnes demander que l'armée ne participe plus au gouvernement de transition démocratique. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Comme le résume RFI, deux ans après avoir chassé son despote, le pays se rapproche chaque jour un peu plus du "chaos". Et pour couronner le tout, les forces de sécurité soudanaises semblent avoir le plus grand mal à éradiquer un foyer de terrorisme apparemment lié à Daech au sud de Khartoum selon The Middle East Eye, dans la localité de Jabra où ces derniers jours ont vu de très violents affrontements impliquant des djihadistes venus de pays voisins. Une déstabilisation de plus pour un Soudan qui se rêvait, il y a un peu plus de deux ans, comme un modèle de révolution pour l'Afrique de l'Est.

Elle faisait débat depuis des décennies. On ne l'entendra plus dans les concerts des Rolling Stones

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Quelques secondes de son célèbres riff de guitare suffisent à la reconnaître : Brown Sugar, succès parmi les succès des Stones, va pourtant sortir de leur répertoire de concert, pour la suite de leur tournée en cours. Keith Richards et Mick Jagger l'ont annoncé récemment dans une interview au Los Angeles Times, et ils ont justifié ce choix par le fait que les paroles de la chanson, qui parlent d'esclavagisme, de torture, de pédophilie et de viol sur des femmes noires, ne passent plus en 2021. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"La douceur du sucre brun et des jeunes filles noires, loués par Brown Sugar, n'a plus le même goût en 2021", reconnaît le magazine Rolling Stone... qui rappelle tout de même que ces paroles font débat depuis longtemps déjà :  Mick Jagger avait été interrogé par des journalistes en 1995, et qu'il avait déclaré, il y a vingt-six ans donc, qu'il "n'écrirait plus ce texte-là à présent".

Jagger d'ailleurs, dans l'interview du LA Times, reconnaît la légitimité de ceux qui pensent que ces paroles posent problème, véhiculant des stéréotypes racistes et sexuellement déplacés sur les femmes et jeunes filles noires. Keith Richards au contraire semble regretter ce choix de céder à la pression et de ne plus jouer Brown Sugar en public. Il explique que la chanson avait été écrite à l'époque pour dénoncer l'esclavagisme. C'est sans doute vrai, mais cette distance critique n'apparaît pas dans le texte. Richards redit dans l'article qu'il ne comprend pas pourquoi celles qu'il appelle "ses sœurs" veulent "enterrer" son tube... qu'il espère d'ailleurs "ressusciter" lors de prochaines tournées.. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Plus prudent, et sans doute plus à l'écoute de son temps, Mick Jagger rappelle qu'il est peut-être tout simplement temps de passer à autre chose : d'après les calculs de la revue Rolling Stone, Brown Sugar, en 50 ans de tournées, est la deuxième chanson que les Stones ont le plus joué dans pas moins de 1136 concerts.

Chroniques
7H40
19 min
L'Invité(e) des Matins
Chine : la stratégie impériale de Xi Jinping. Avec Paul Charon et Alice Ekman
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......