LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le ministre des Affaires étrangères algérien Ramtane Lamamra à Alger le 24/08/21

"Hostile, inamical, malveillant" : l'Algérie rompt avec le Maroc

7 min
À retrouver dans l'émission

Multipliant les griefs contre son voisin, l'Algérie a rompu ce mardi les relations diplomatiques avec le Maroc. Aux Pays-Bas, récit embarassant de la fuite du du prsonnel de l'ambassade néerlandaise en Afghanistan. Hommages au batteur des Rolling Stones, mort mardi à 80 ans.

Le ministre des Affaires étrangères algérien Ramtane Lamamra à Alger le 24/08/21
Le ministre des Affaires étrangères algérien Ramtane Lamamra à Alger le 24/08/21 Crédits : Ryad Kramdi - AFP

Nous naviguons ce matin entre les presses respectives de deux pays qui ne se parlent plus.

J’ai nommé l’Algérie et le Maroc dont les relations diplomatiques ont été rompues, sèchement ce mardi, à l’initiative des Algériens. L’annonce, explique le site d’info Tout sur l’Algérie, a été faite par le ministre des Affaires étrangères Ramtane Lamamra, lequel a longuement énuméré tous les griefs, pardon les "actes hostiles, inamicaux et malveillants" reprochés au voisin marocain depuis quelques mois.

Il y a d’abord eu l’ambassadeur du Maroc à l’ONU qui a affiché son soutien au processus d’autodétermination du "vaillant peuple kabyle" : c’est un sujet tabou en Algérie... mais c’est de bonne guerre quand on sait qu’Alger soutient les indépendantistes du Sahara occidental au grand dam des Marocains.  

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Deuxième reproche fait à Rabat, la normalisation de ses liens diplomatiques avec Israël, pays qui a récemment accusé l’Algérie de "mener un jeu malsain avec l’Iran" dans le Sahel en particulier. 

Voilà qui fait dire à l’édito de Saïd Bouceta, dans L’Expression d’Alger, que trop c’est trop, que la rupture des relations diplomatiques entre les deux voisins était le seul choix possible, même « à contre-coeur », pour mettre fin au "feuilleton machiavélique de l’agression multiforme perpétrée par le Maroc pour saper la stabilité de l’Algérie", un scénario diabolique, rien de moins, selon l’éditorialiste de L’Expression.

On notera tout de même chez le concurrent El Watan un ton plus distancié, des doutes mêmes émis du bout des lèvres sur l’origine soi-disant criminelle et pilotée depuis le Maroc des incendies de juillet. Le quotidien fait intervenir des experts en la matière qui rappellent que le phénomène climatique des feux de forêts géants a touché tout le pourtour méditerranéen à la même période, et que le pouvoir algérien n’a apporté aucune preuve à ce procès en pyromanie.

Dans la presse marocaine, cette fois, TelQuel regrette, avec le communiqué officiel du Palais royal, cette décision abrupte, "injustifiée mais attendue", de la part des Algériens. Le site d’info Yabiladi rappelle que les relations entre les deux voisins maghrébins ont rarement été bonnes depuis les années 60, et que justement le ministre algérien a fait remonter l’origine de la discorde à la guerre des sables en 1963. 

Mais cette fois, selon le journal pro-monarchie L’Opinion, "l’Algérie a fait le choix de l’escalade", se murant derrière des "théories complotistes" et des "idéologies obsolètes héritées de la guerre froide". On est là face à la "chronique qu’un divorce annoncé", écrit le Middle East Eye. Mais tout de même, conclut Tout sur l’Algérie, jamais un tel "point de non-retour" n’avait été atteint entre les deux pays… et cela devrait marquer durablement l’histoire du sous-continent maghrébin.

L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......