LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
En septembre déjà, le groupe avait évité de justesse plusieurs échecs de paiement et avait suspendu sa cotation à la Bourse de Hong Kong

Pékin s'invite aux commandes du géant immobilier Evergrande, au bord de la faillite

5 min
À retrouver dans l'émission

Le gouvernement chinois est à la manœuvre dans le dossier Evergrande. Au Chili, le mariage homosexuel est légalisé, en plein entre-deux tours de la présidentielle.

En septembre déjà, le groupe avait évité de justesse plusieurs échecs de paiement et avait suspendu sa cotation à la Bourse de Hong Kong
En septembre déjà, le groupe avait évité de justesse plusieurs échecs de paiement et avait suspendu sa cotation à la Bourse de Hong Kong Crédits : ALEX PLAVEVSKI - Maxppp

Pour la première fois, le géant immobilier Evergrande n'est pas parvenu à rembourser ses créanciers, a indiqué Bloomberg, qui rappelle que le groupe doit faire face à presque 260 milliards d’euros d’endettements, et lutte depuis des mois pour honorer intérêts et livraisons d’appartements. Le 6 novembre dernier, il aurait donc dû rembourser près de 73 millions d’euros à ses créanciers, un délai d’un mois a été accordé, mais il prenait fin mardi. Ce serait donc le premier défaut de paiement d'Evergrande, qui à ce stade n'a fait aucun commentaire selon le média américain. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Conséquence depuis lundi soir, ce sont les représentants de l'État chinois qui occupent la majorité des sièges au sein du nouveau comité de gestion des risques établi par le promoteur surendetté, explique le Financial Times, de quoi rassurer brièvement les marchés : le titre d’Evergrande a gagné 1 petit pourcent hier à Hong Kong, après un repli de 14%, lundi. Alors ce n’est pas la première fois que Pékin prend le contrôle d’entreprises très très endettées, précise le Financial Times, mais aucune n’était aussi grosse qu’Evergrande. Il s’agit donc d’un défi majeur pour le gouvernement : se débarrasser d’un géant immobilier devenu trop encombrant, trop dangereux pour l’économie nationale et mondiale, comme le rappelle Reuters.

L'encombrant "rhinocéros gris"

S'occuper, enfin du "rhinocéros gris". Terme utilisé par les traders pour désigner ces groupes, ces entreprises géantes asphyxiées par les dettes si grosses qu'elles en menacent la stabilité financière d’un pays, ici Evergrande, dont Pékin procède, peut-on penser, à un démantèlement en douceur. Par ailleurs, un analyste d’un cabinet de conseil basé à Pékin confie au Financial Times : "Il y a eu plusieurs fois où ils auraient pu sauver Evergrande. Ils pouvaient encore le faire ce début de semaine d'ailleurs. Mais il n'y a aucune motivation politique pour cela".

Et en pleine déroute pour le géant immobilier, le bureau politique chinois annonçait au même moment lundi des mesures pour relancer l'économie vacillante, alors que les perspectives de croissance sont assombries par cette crise et ces dettes dans le secteur immobilier, note le Wall Street Journal.

Le comité de direction du président Xi Jinping a ainsi donné son feu vert à la banque centrale pour des prêts plus ciblés en direction des entreprises et un soutien accru au marché du logement, avec plus de liquidités. 

Au South China Morning Post, un expert financier chinois explique qu’à une semaine d'une réunion importante censée donner le ton de la politique économique chinoise pour 2022, cet assouplissement monétaire n'évitera probablement pas le naufrage d'Evergrande.

Le Chili devient le 31ème pays autorisant le mariage pour tous dans le monde

C’est le New York Times qui met en avant ce calcul. En Amérique Latine seuls le Costa Rica, l'Equateur, la Colombie, le Brésil, l'Uruguay, l'Argentine et 14 des 32 États mexicains ont légalisé ce type d'union. Applaudissements et émotion hier à la chambre des députés, la loi "Matrimonio igualitario" a été approuvée à 82 voix pour, 20 contre et deux abstentions.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Une journée qualifiée d'historique par les élus et par les militants. Car au Chili ce n’était pas gagné d’avance, dans un pays très conservateur et très catholique. Une loi qui interdisait la sodomie n'a été abrogée qu'en 1999. Le divorce lui est devenu légal en 2004 seulement. Et cela faisait pourtant 4 ans que ce projet de loi, en faveur du mariage pour tous avait été déposé au Parlement à l’initiative de la présidente socialiste de l’époque, Michelle Bachelet (en 2017 donc). 

Rien ne se passe vraiment, jusqu'à l'été dernier, quand l’actuel chef de l'État conservateur Sebastián Piñera, demande aux députés de se saisir le plus rapidement possible du texte. Cette loi est donc censée être l'aboutissement d'un mandat turbulent, note le New York Times, marqué par ces manifestations monstres il y a deux ans pour mettre fin à la constitution de Pinochet, et demander plus de justice sociale et d'égalité.

Un vote qui intervient dans un contexte politique particulier

Le pays est en plein entre-deux tours de la présidentielle, et dans les rangs conservateurs au Congrès, rapporte le quotidien chilien la Tercera, certains considèrent que ce vote et cette loi sont purement électoralistes, favorisant le candidat de gauche Gabriel Boric qui a lui salué un "jour historique". Son rival, le candidat d’extrême droite José Antonio Kast, arrivé en tête au premier tour, a déclaré : "Pour nous, le mariage, c'est entre un homme et une femme" rapporte la Tercera. Mais s'il est élu, promet-il, il n'abrogera pas le texte, qui doit encore être ratifié et promulgué. 

José Antonio Kast met d'ailleurs de l’eau dans son vin à l’approche du second tour. Le candidat du Parti Républicain a présenté hier un tout nouveau programme, avec plus d’écologie et plus de place pour les femmes, notent les médias chiliens. Dans une élection polarisée où deux projets politiques opposés sont en jeu, très à droite et très à gauche (Boric étant allié aux communistes). Les candidats veulent séduire les modérés et les plus de 46% d’électeurs qui n’ont voté pour aucun d’entre eux le 21 novembre dernier, note El País.  

Et finalement les deux candidats se sont remis au travail dans cet entre-deux tours. Kast, qui s’est entouré d’experts de différentes tendances à droite, a notamment renoncé à abroger la loi sur l’avortement ou à supprimer le ministère de la femme. Il a aussi revu sa copie en ce qui concerne les baisses d'impôts initialement proposées. Boric qui voulait plutôt les augmenter, modère également son projet après concertation avec des techniciens de centre-gauche, indique El País. 

Chroniques
7H40
45 min
L'Invité(e) des Matins
Enquêter sur la pédocriminalité dans l'Église : France/États-Unis. Avec M. Boudot, G. Philipps, A. Soupa
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......